Wimbledon: Jo-Wilfried Tsonga sur la pointe du doigt

le
0
Wimbledon: Jo-Wilfried Tsonga sur la pointe du doigt
Wimbledon: Jo-Wilfried Tsonga sur la pointe du doigt

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga s'attend à vivre une quinzaine douloureuse à Wimbledon qu'il abordera mardi après avoir été victime d'une chute et de la rupture complète du ligament interne de l'auriculaire droit.

"Etre là est un petit miracle", a convenu le n°1 français qui avait été demi-finaliste sur gazon l'an dernier et aura cette année le rang de tête de série n°5.

Son accident s'est produit le 14 juin dernier en huitième de finale du Queen's.

"Quand je suis tombé, mon auriculaire droit est resté dans le gazon et mon corps est parti de l'autre côté. J'ai une rupture complète du ligament interne mais ce n'est pas très grave ", a-t-il dit.

"Je vais avoir la douleur pendant un petit moment. Le petit doigt, c'est celui qui retient vraiment ma raquette quand je frappe. C'est gênant mais je ne pourrai pas aggraver la blessure."

Dépossédé de sa place de cinquième mondial par David Ferrer, victorieux samedi à s'Hertogenbosch, le leader tricolore n'entend pas tirer une croix sur cette troisième levée du Grand Chelem, d'autant qu'il a 720 points à défendre.

"Mes ambitions sont toujours à la même hauteur. Il faudra prendre sur soi et être dur au mal", dit-il.

"Pendant une bonne partie de ma carrière, j'ai eu des soucis physiques. J'ai dû jouer avec des douleurs bien plus insupportables que celles-ci. Je pense que ce ne sera pas un problème."

Jo-Wilfried Tsonga passera un test redoutable face au trentenaire Lleyton Hewitt, dont le 202e rang mondial dit mal l'expérience sur gazon où il a triomphé sur le Centre Court en 2002.

"Chaque match en Grand Chelem est important et le premier le sera encore plus cette année car Lleyton est un joueur très dangereux. Il a une expérience incroyable mais si je passe, ça peut bien me lancer."

De nombreux autres Français entameront le tournoi dès lundi comme Gilles Simon (n°13), Richard Gasquet (n°18), Julien Benneteau (n°29), Michaël Llodra, Jérémy Chardy, Nicolas Mahut, Paul-Henri Mathieu et Guillaume Rufin.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant