Wimbledon: carnage sur gazon

le
0
MARIA SHARAPOVA SORTIE DÈS LE 2E TOUR À WIMBLEDON
MARIA SHARAPOVA SORTIE DÈS LE 2E TOUR À WIMBLEDON

LONDRES (Reuters) - Roger Federer, Maria Sharapova, Victoria Azarenka et Jo-Wilfried Tsonga éliminés... sept abandons ou forfaits, le tournoi de Wimbledon a connu mercredi une journée de deuxième tour meurtrière.

Sur le plan purement sportif, l'événement a bien sûr été l'élimination de Federer dont la quête d'un huitième titre sur le gazon qui l'a fait roi s'est arrêtée sur une défaite crépusculaire en quatre sets 6-7(5) 7-6(5) 7-5 7-6(5).

Parce que Federer a accumulé les statistiques et les records au fil des ans, s'est aussi arrêtée sa série de 36 tournois du Grand Chelem dans lesquels il n'a jamais été éliminé avant les quarts de finale.

Et pour ajouter un frémissement au tremblement de terre, il faut ajouter que la défaite du Suisse est la plus précoce à Wimbledon depuis une élimination au premier tour en 2002.

L'auteur de ce crime de lèse-majesté est un quasi-inconnu ukrainien, Sergiy Stakhovsky, classé 116e joueur mondial à 27 ans.

Que s'est-il passé sur le Centre court énamouré pour l'Helvète fringant comme toujours sauf quand joue Andy Murray, qualifié d'un pied ferme face à un Taïwanais?

Federer n'est peut-être plus Federer comme l'ont montré ses dernières apparitions dans les tournois du Grand Chelem et les épreuves de moindre renommée.

L'autre version de l'épisode est que Stakhovsky a joué le match de sa vie en frappant sans aucune retenue toutes les balles qui s'offraient à sa raquette avec un plaisir et une détermination qui faisaient parfois peur.

Cette capacité à se surpasser que semblent redécouvrir des joueurs de second ordre avait également été sensible lors de la défaite de Rafael Nadal.

L'ancien numéro un mondial qui s'est imposé sur gazon en 2008 et 2010, s'est incliné lundi 7-6 7-6 6-4 devant le 135e joueur mondial, le Belge Steve Darcis.

GAZON MAUDIT?

En simple dames, la défaite de Maria Sharapova et le forfait de Victoria Azarenka ont aussi fait tourner la crème des fraises du All England club et les coupes de champagne.

Elles appartenaient aussi à un autre registre, celui des naufragés du gazon dont la liste s'est allongée au fil des heures.

La Danoise Caroline Wozniacki, tête de série n°9, s'est écartelée et a été chassée du tournoi 6-2 6-2 par la Tchèque Petra Cetkovska.

Chez les hommes, le Français Tsonga, l'Américain Isner et le Croate Cilic ont été victimes de blessures à un genou. Le Belge Darcis a été annihilé par une blessure à une épaule subie lors d'une chute contre Nadal au premier tour. Le Tchèque Stepanek a craqué d'une cuisse.

Ce carnage a fait plonger dans les statistiques. Il en ressort que jamais depuis le début de l'ère open en 1968 un tournoi du Grand Chelem n'avait perdu autant de joueurs et joueuses dans une journée.

Depuis le début du tournoi, le chiffre passe à dix alors que le record sur l'ensemble d'un tournoi est de 17 abandons ou forfaits à l'US Open 2011 et de 13 à Wimbledon en 2008.

Ce carnage ne pouvait que provoquer une polémique. Elle a été alimentée par Victoria Azarenka, victime de premier plan en tant que tête de série n°2 du simple dames.

"Je ne sais pas si c'est le court ou le temps. Je ne peux pas trouver d'explication mais ce serait bien si le All England club ou quelqu'un qui s'occupe des courts essayait de trouver une solution", a-t-elle dit.

Demi-finaliste les deux dernières années, la Biélorusse a déclaré forfait juste avant son deuxième tour contre Maria Joao Kehler, 106e mondiale, deux jours après avoir été victime d'une glissade avec grand écart au premier tour.

Il est vite apparu que ce Wimbledon était le premier à se dérouler depuis le départ à la retraite d'Eddie Seaward qui fut son chef jardinier pendant des années.

Un porte-parole du tournoi est rapidement intervenu pour plaider que les courts n'étaient en rien différents des années précédentes.

"Les courts au début du tournoi sont toujours plus luxuriants qu'à la fin. Nous n'avons rien changé à leur préparation ni à leur arrosage."

Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant