Wimbledon: Andy Murray entre dans l'histoire

le
0
ANDY MURRAY ENFIN MAÎTRE À DOMICILE
ANDY MURRAY ENFIN MAÎTRE À DOMICILE

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - L'Ecossais Andy Murray a remporté dimanche le tournoi de Wimbledon, troisième levée du Grand Chelem, en battant le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial, sur le score de 6-4 7-5 6-4, devenant ainsi le premier Britannique à s'imposer sur le gazon londonien depuis Fred Perry en 1936.

Andy Murray, tête de série n°2, a maîtrisé la rencontre de bout en bout, et a ainsi mis fin, en trois heures et neuf minutes, à 77 ans de disette au All England Tennis Club pour le tennis de son pays.

L'Ecossais avait été battu l'an dernier en finale du plus prestigieux tournoi du monde, par le Suisse Roger Federer, avant de remporter le tournoi olympique sur le gazon londonien, en guise de consolation, puis de remporter en septembre son premier tournoi du Grand Chelem.

Cette fois, Andy Murray a gagné avec les honneurs à Wimbledon face au numéro un mondial qui ne lui a pas facilité la tâche, malgré ce que laisse penser la sécheresse du score final.

Après un premier set rapidement empoché 6-4, Andy Murray a été mené 4-1 dans le deuxième avant de revenir au score et de finalement remporter la manche 7-5.

L'Ecossais a de nouveau été mené dans le troisième set, 2-0 puis 4-2, mais il est parvenu à recoller au score avant de ravir le service de Novak Djokovic.

Le dernier jeu a été un long calvaire pour Andy Murray, qui a commencé par laisser échapper trois balles de matches, avant de devoir sauver trois balles d'égalisation à cinq partout. Il s'est finalement imposé sur un ultime revers de son adversaire, qui a fini sa trajectoire dans le filet.

MURRAY "A COMPRIS"

"Je ne sais pas comment je m'en suis sorti dans ce dernier jeu", a reconnu Andy Murray sur le court après la remise des trophées. "Je crois que ces derniers points furent les plus durs de ma vie."

"Je l'ai joué tellement souvent, Novak, que je sais qu'avec lui, ce n'est jamais fini. Je sais que tout le monde voulait voir un vainqueur britannique ici, j'ai fait de mon mieux. Ce trophée est également pour Ivan (Lendl, son entraîneur-NDLR) qui ne l'a jamais gagné."

Novak Djokovic a, comme à son habitude, fait contre fortune bon coeur, après sa défaite.

"Je me suis battu mais Andy mérite cette victoire. Il a joué un excellent tennis et je sais ce que cela représente pour son pays", a-t-il dit sur le court avant de continuer ses déclarations en conférence de presse. "Il avait énormément de pression, c'est vraiment une belle victoire."

"L'atmosphère était incroyable pour lui, un peu moins pour moi. Je ne veux pas avancer comme excuse la longue demi-finale de vendredi (remporté en cinq sets face à Juan Martin Del Potro- NDLR). Je me suis déjà trouvé dans ce genre de situations. Peut-être que j'avais un peu moins d'essence, mais c'est la vie."

"Andy a été porté par son service quand il en a eu besoin, pas moi", a conclu le Serbe. "J'ai perdu des occasions cruciales au filet également. Il a gagné les JO, l'US Open et maintenant Wimbledon. Il a compris comment gagner les gros matches."

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant