Wimbledon: 2e demi-finale consécutive pour Jo-Wilfried Tsonga

le
0
Wimbledon: 2e demi-finale consécutive pour Jo-Wilfried Tsonga
Wimbledon: 2e demi-finale consécutive pour Jo-Wilfried Tsonga

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié mercredi pour sa deuxième demi-finale de Wimbledon consécutive en dominant en quatre manches l'Allemand Philipp Kohlschreiber, 7-6 4-6 7-6 6-2 en 2h48 de jeu.

Battu l'an dernier par le Serbe Novak Djokovic, il retrouvera vendredi l'Ecossais Andy Murray (n°4), qui a sorti l'Espagnol David Ferrer lui aussi après quatre sets intenses (6-7 7-6 6-4 7-6).

Pour le gagnant de ce choc, il s'agira d'une première accession en finale du prestigieux tournoi londonien.

De son propre aveu, Jo-Wilfried Tsonga a disputé une partie difficile mercredi, sans jamais dominer son adversaire.

"C'est un soulagement car il a fait un énorme match, je voyais les statistiques défiler sur le tableau et il était devant partout. J'ai eu le sentiment qu'il a été meilleur que moi sur les trois sets, j'ai juste bien géré les tie-breaks", a dit le numéro un français à l'issue de sa victoire.

"J'ai été fort dans la tête. Et ça m'offre la possibilité de jouer une deuxième demi-finale ici. Ce sera une nouvelle chance de faire quelque chose de grand", a-t-il ajouté.

Dans le tie-break du premier set, le Français s'est rapidement détaché six points à un mais c'est seulement à sa cinquième balle de set, sur un sixième ace, qu'il a pris l'avantage.

Son emprise n'allait toutefois pas durer longtemps.

"PAS LA MÊME ÉMOTION QUE L'AN DERNIER"

Victime d'un relâchement, Jo-Wilfried Tsonga a vite cédé son service dès le deuxième jeu de la deuxième manche. Contraint de sauver une balle de 0-4, le Français est finalement revenu à hauteur mais a confirmé sa baisse de régime en cédant le set sur un enchaînement dans le filet, alors qu'il servait à 5-4 contre lui.

Plus concentré, le Français s'est créé cinq balles de break dans le septième jeu du troisième set, toutes remarquablement effacées par Philip Kohlschreiber, grâce, notamment, à deux volées amorties.

Mais dans le tie-break, l'Allemand a été de nouveau assommé par les premières balles du Manceau, victorieux sept points à trois. Touché moralement, l'Allemand a alors capitulé, lâchant le quatrième set 6-2.

Si la victoire fut belle, Jo-Wilfried Tsonga a expliqué que celle de 2011, au même stade de la compétition, était beaucoup plus intense.

"Ce n'est pas du tout la même émotion que l'an dernier car je venais de battre Roger Federer après avoir remonté deux sets à zéro", a raconté le Manceau.

"J'étais dans l'euphorie. Aujourd'hui, j'ai les pieds bien ancrés dans le sol et je pense que c'est mieux. Je me sens plus serein. Cet état d'euphorie, on pourrait le transposer à celui d'un enfant quand il reçoit un cadeau. Là, je suis plus posé, c'est un comportement plus responsable."

Vendredi, le numéro un français affrontera Andy Murray pour la septième fois de sa carrière. L'Ecossais mène 5-1. Son seul échec avait eu lieu à l'Open d'Australie 2008 et, faut-il y voir un signe, Jo-Wilfried Tsonga était allé cette année-là jusqu'en finale.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant