Wimax : le bon calcul de Free et Bolloré

le
0
Les deux groupes pourraient réactiver leurs fréquences Wimax pour développer l'Internet haut débit sans fil.

Alors que le gouvernement a mis en vente les licences 4G pour 2,5 milliards d'euros, il existe une possibilité de faire quasiment la même chose sans participer aux enchères. Les fréquences Wimax pourraient en effet être utilisées pour faire du LTE (long terme évolution), la technologie même qui sera utilisée pour les mobiles du futur 4G. Certes, il ne permettrait pas de converser sur le mobile, mais uniquement de surfer sur l'Internet haut débit mobile. Il n'en reste pas moins que le Wimax, que l'on donnait pour mort, pourrait connaître une seconde vie. Résultat, les groupes Free et Bolloré, qui détiennent chacun des fréquences Wimax couvrant la totalité du territoire, sont dans les starting-blocks.

Bolloré, qui a investi 200 millions depuis quatre ans sur le Wimax, nourrissait des objectifs ambitieux. Mais en dehors de quelques déploiements sur le port de plaisance d'Antibes, dans certains départements, ou dans la rade de Brest, il n'a pas lancé de grand d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant