Williams, reine à domicile

le
0

C'était un choc annoncé entre la n°1 mondiale et sa dauphine mais aussi une revanche de la dernière affiche de la finale de l'US Open en 2012 remportée par Serena Williams. Et cela a été un superbe combat finalement remporté par Serena Williams face à Victoria Azarenka (7-5, 6-7, 6-1) en 2h45. Comme l'année dernière, les deux meilleures joueurs du monde se sont livrés un magnifique combat que l'Américaine a eu l'occasion de conclure plus tôt. Finalement, « Serena » a triomphé à Flushing Meadows pour la cinquième fois de sa carrière. Mais cela n'a pas été chose aisée face à une adversaire revancharde. Pourtant, la n°1 mondiale s'est montrée très costaude pour empêcher son adversaire de prendre sa revanche. Rouleau compresseur depuis le début du Grand Chelem avec aucun set perdu, la protégée de Patrick Mouratoglou a débuté par un break. Mais elle s'est ensuite laissée décontenancer par le vent. Gênée sur ses lancers, elle a rouspété avant de perdre à son tour son service (1-1).

Williams inquiétée mais infranchissable

Même si elle n'a pas affiché un visage flamboyant tout au long de la quinzaine new-yorkaise, la Bélarusse a proposé une adversité plus compliquée à Williams qui a notamment dû batailler pendant plus de sept minutes pour égaliser à 5-5 sur sa mise en jeu. Mais les efforts ont payé puisque l'Américaine s'est emparée dans la foulée du service de son adversaire avant de conclure le premier set en 58 minutes (7-5).

Azarenka héroïque

Un coup dur pour Azarenka qui a lâché sa mise en jeu dès le début du deuxième set pour un total de cinq jeux perdus de suite. Un passage à vide qui a ouvert, pensait-on, un boulevard à Serena Williams pour la victoire d'autant qu'elle a ensuite breaké une deuxième fois pour mener 4-1, service à suivre dans le deuxième set. Mais dans un sursaut d'orgueil « Vika » a montré les crocs en entrant davantage dans le court. Tactique gagnante avec un break à la clé et un regain de suspense (4-3). Celui s'est confirmé encore plus alors que Williams a servi pour le match à 5-4. Fébrile, l'Américaine a perdu pied et dilapidé son double break d'avance sur des retours gênants d'Azarenka (5-5). Malgré ses « presque » 32 ans (le 26 septembre), Williams a encore craqué alors qu'elle a servi une deuxième fois pour le match à 6-5. Gênée par le vent ou la hargne de son adversaire, elle s'est laissée emporter par le doute et par les coups de fond de court et les alternances de la jeune Bélarusse qui, contre attente, à recoller à un set partout dans un tie-break conclu sur sa troisième occasion.

Williams rejoint Federer

Mais il en aurait fallu plus pour gripper la hargne féroce de Williams, qui a pu s'appuyer un service retrouvé dans le troisième set pour empêcher Azarenka de prendre les devants et de mettre la main sur le troisième Grand Chelem de sa carrière (après les Open d'Australien en 2012 et 2013). Battue à Cincinnati et à Doha par la Bélarusse cette année, Serena Williams a remis les choses au point en prenant le service de son adversaire à deux reprises. Et cette fois, elle ne s'est pas fait reprendre. Serena Williams triomphe sur ses terres et remporte le 17eme Grand Chelem de sa carrière. Elle rejoint Roger Federer dans la légende. Et à voir son explosion de joie, cela la ravit. En pleurs, Victoria Azarenka pourra se targuer d'avoir poussé la reine dans ses retranchements et d'avoir apporté du sel à cette magnifique finale. Mais lundi, elle sera un peu plus loin de Serena Williams au classement WTA.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant