Willcom, rescapé de la faillite, devient propriété de SoftBank

le
0
Willcom, rescapé de la faillite, devient propriété de SoftBank
Willcom, rescapé de la faillite, devient propriété de SoftBank

Le petit opérateur japonais de services cellulaires Willcom, tombé en faillite en 2010, est sorti lundi de la surveillance du tribunal pour devenir une filiale à part entière de son sauveur, le groupe nippon de télécommunications SoftBank, a annoncé ce dernier."Willcom n'est plus sous contrôle judiciaire et est de ce fait devenu ce jour une de nos sociétés consolidées ", a expliqué SoftBank dans un communiqué., tout petit acteur du secteur des mobiles au Japon avec seulement 4,2 millions d'abonnés à l'époque (moins de 4% de parts de marché), avait déposé son bilan en février 2010 et imploré l'aide de sociétés extérieures et d'un organisme semi-public, l'Etic, pour poursuivre ses activités et se remettre sur pied.SoftBank, associé au fonds d'investissement Advantage Partners, s'était d'emblée porté volontaire.Fort de son expérience, SoftBank s'est attaché à aider à faire des économies sur ses frais de fonctionnement et à attirer de nouveaux clients grâce à des prestations techniques et services divers améliorés. Il comptait fin mai dernier plus de 5 millions d'abonnés"Avec l'augmentation du nombre d'abonnés, le bénéfice d'exploitation trimestriel de Willcom est devenu positif au deuxième trimestre de l'exercice 2011, et se maintient sur cette tendance", a expliqué SoftBank."Comme les résultats de l'entreprise s'améliorent de façon constante, Willcom a effectué un remboursement de 27,1 milliards de yens (210 millions d'euros) sur les sommes dues à cause de sa faillite et a déposé une requête auprès de la Cour de district de Tokyo pour la cessation de la procédure de redressement judiciaire, ce qui a été validé lundi par un tribunal de Tokyo", a-t-il poursuivi.Le groupe SoftBank est ainsi propriétaire au Japon de trois filiales distinctes de services de télécommunications cellulaires: SoftBank Mobile, eMobile (racheté en janvier) et Willcom. En nombre total d'abonnés il fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant