Wiko a ouvert la voie au créneau des smartphones low-cost

le
0
Certaines marques optent pour des composants moins performants ou déjà amortis. Leurs frais de structure et leurs coûts marketing sont très bas.

Wiko a ouvert la voie aux «petites marques», capables d'avoir un marketing adapté au marché français et à la grande distribution. Archos, la marque française déjà numéro trois en Europe sur le segment des tablettes, ne s'y est pas trompée. «Wiko nous a ouvert la porte», se félicite Loïc Poirier, le PDG d'Archos, qui vient de lancer une gamme de huit smartphones Android, vendus de 100 à 299 euros, avec des spécifications techniques proches de celles de marques «premium».

Archos a longtemps mis en avant ses origines françaises, une partie de sa R & D est encore réalisée sur le territoire, mais comme ses concurrents, il fabrique ses terminaux en Chine. D'autres jouent volontairement la carte de la confusion. Ainsi, dans certains rayons, on peut entendre des vendeurs affirmer que les smartphones d'Alcatel One T...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant