WikiLeaks : une pétition pour que le Nobel de la paix aille à Bradley Manning

le
0
WikiLeaks : une pétition pour que le Nobel de la paix aille à Bradley Manning
WikiLeaks : une pétition pour que le Nobel de la paix aille à Bradley Manning

Le prix Nobel de la paix pour Bradley Mannning? C'est en tout cas ce que souhaitent les soutiens du soldat américain de 25 ans jugé pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks. Une pétition, qui a rassemblé plus de 103 000 signatures, a été remise ce lundi à l'Institut Nobel d'Oslo (Norvège) pour que le prix lui soit attribué.

Selon les soutiens de Manning, un tel prix permettrait aussi de dissiper «le nuage» qui «plane au-dessus du comité Nobel» depuis l'attribution de la récompense à Barack Obama en 2009 alors que le président américain venait de décider d'intensifier l'effort de guerre US en Afghanistan. «Personne n'a fait plus, pour combattre ce que Martin Luther King Junior appelait la folie du militarisme, que Bradley Manning», explique le texte. «Et à présent, étant toujours en prison et faisant face aux poursuites judiciaires incessantes du gouvernement américain, personne n'a autant besoin du prix Nobel de la paix».

Jugé par une cour martiale pour avoir transmis quelque 700 000 documents diplomatiques et militaires au site internet WikiLeaks, Bradley Manning a été reconnu coupable en juillet de 20 chefs d'accusation, notamment cinq violations de la loi sur l'espionnage. Il encourt jusqu'à 90 années de prison.

«L'importance des lanceurs d'alerte»

Selon le journaliste américain Norman Solomon, l'un des initiateurs de la pétition, un Nobel à Bradley Manning soulignerait l'importance des lanceurs d'alerte pour la paix et la démocratie. «Si l'on ne peut pas dire la vérité, la réalisation de la paix devient un exercice superficiel de rhétorique plutôt que la réalité», ajoute-t-il. «Le prix Nobel de la paix à ce stade a davantage besoin de Bradley Manning que Bradley Manning n'a besoin du prix Nobel de la paix parce qu'il n'y a aucun doute sur l'engagement de Bradley Manning pour les droits de l'Homme et la paix». Mais, explique Norman Solomon, «il y a des questions croissantes sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant