Wikileaks : les hackers contre-attaquent

le
0
Plusieurs sites internet, dont celui de MasterCard et de Visa, ont été la cible d'attaques informatiques. Des défenseurs de WikiLeaks entendent ainsi mener des représailles après l'arrestation du fondateur du site controversé. »WikiLeaks publie une liste de sites sensibles à protéger

L'opération « Représailles » («Payback», en anglais) est lancée. Plusieurs sites en conflit avec Wikileaks ont fait ces derniers jours l'objet d'attaques informatiques, qui consistent à inonder les sites visés de requêtes, afin de bloquer leur fonctionnement. C'est notamment le cas de Mastercard, dont le site est indisponible depuis plusieurs heures, ce mercredi.

Des soutiens de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, ont revendiqué dans un message Twitter la responsabilité des problemès technologiques de Mastercard. «Nous sommes ravis de vous annoncer que http://www.mastercard.com/ est hors service et que cela est confirmé», écrit sur le réseau social un groupe se faisant appeler Anon0ps et affirmant lutter contre la censure.

La société américaine a reconnu connaître «un trafic important» sur son site, précisant qu'elle tentait de restaurer le service mercredi. «Les problèmes techniques du site n'ont pas d'impact sur les consommateurs qui utilisent le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant