WikiLeaks : les espoirs de Julian Assange douchés par... son avocate

le
0
WikiLeaks : les espoirs de Julian Assange douchés par... son avocate
WikiLeaks : les espoirs de Julian Assange douchés par... son avocate

Un voeu pieux. Voilà à quoi ressemble de plus en plus l'annonce qu'a faite Julian Assange lundi, en assurant sans convaincre qu'il comptait quitter «sous peu»  l'ambassade d'Equateur à Londres où il vit reclus depuis 26 mois. Alors que son entourage s'employait dès lundi à minimiser ses déclarations, une de ses avocates a carrément  jugé ce mardi «très difficile» de savoir quand il quittera l'ambassade, en raison du «grand nombre» de procédures judiciaires en cours.

Un trop «grand nombre de procédures judiciaires»

Selon l'avocate Jennifer Robinson, «il est très difficile de donner un calendrier» pour sa sortie de l'ambassade tant qu'il n'aura pas reçu la garantie de ne pas être extradé aux Etats-Unis. Il partira «dès qu'auront été négociées les conditions permettant à Julian de quitter l'ambassade avec l'assurance que l'asile politique dont il bénéficie, et qui le protège du risque d'extradition vers les Etats-Unis, sera respecté», a-t-elle dit au groupe audiovisuel public australien ABC. «Et ce n'est toujours pas le cas», a-t-elle ajouté.

Réfugié politique depuis juin 2012 à l'ambassade d'Equateur, le fondateur de WikiLeaks refuse de répondre aux convocations de la justice suédoise dans le cadre d'une enquête pour violences sexuelles dont il est accusé par deux jeunes femmes, craignant d'être extradé vers les Etats-Unis et d'y être jugé pour avoir publié des centaines de milliers de documents secrets du gouvernement et de l'armée américaines. Ce «grand nombre de procédures judiciaires en cours en Suède, et l'enquête menée par un grand jury aux Etats-Unis» contre WikiLeaks compliquent sérieusement la situation de l'Australien, rappelle Jennifer Robinson.

«Nous souhaitons tous le voir sortir le plus vite possible. Il est enfermé depuis plus de deux ans et les circonstances et les conditions à l'intérieur (de l'ambassade) ne sont pas géniales», a-t-elle dit sans se prononcer sur la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant