WikiLeaks : Bradley Manning, espion moins traître que prévu

le
0
La taupe de WikiLeaks est jugée coupable de violation de la loi sur l'espionnage, mais pas de collusion avec l'ennemi.

New York

Traître pour les uns, justicier solitaire pour les autres, le soldat Bradley Manning s'attendait à une sentence exemplaire de la part de la justice militaire américaine, pour avoir orchestré la plus vaste fuite de renseignements confidentiels de l'histoire des États-Unis. Le couperet est tombé mardi après-midi, plus clément que prévu: la juge Denise Lind l'a déclaré non-coupable de «collusion avec l'ennemi», lui évitant ainsi la réclusion criminelle à perpétuité. Elle a cependant confirmé dix-neuf des vingt et une autres charges retenues contre lui, notamment fraude informatique, vols et atteintes à la loi sur l'espionnage de 1917, qui pourraient lui valoir vingt ans derrière les barreaux.

Bradley Manning, jeune homme de 25 ans au visage anguleux surmonté de fines lunettes noires, originaire d'une petite bourgad...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant