WikiLeaks appelle l'ex-juge Garzon à la rescousse

le
0
Le célèbre magistrat espagnol, qui avait fait arrêter Augusto Pinochet, va désormais diriger la défense du site et de son fondateur, Julian Assange.

Condamné en février par l'Espagne à ne plus exercer ses fonctions de juge, dans une affaire d'écoutes téléphoniques illégales, Baltasar Garzon se fait l'avocat des causes difficiles. Appelé récemment au secours par les Indiens Nasas de Colombie, il va également défendre WikiLeaks. Le site internet l'a annoncé mardi dans un communiqué.

Le magistrat a d'ores et déjà rencontré le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, afin de définir une nouvelle stratégie de défense. Celle-ci vise à «défendre à la fois Wikileaks et Julian Assange contre les abus de procédure existants et exposer les actions arbitraires, extrajudiciaires du système financier international» contre le site et son fondateur. Le magistrat espagnol va notamment s'employer à «montrer comment des procédures secrètes américaines contre Julian Assange et Wikileaks ont compromis et contaminé d'autres procédures légales, dont la procédure d'extradition contre M. Assange».

Carrière foudroyée

Réf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant