Wiigo, ce robot qui porte vos courses

le , mis à jour à 08:08
1
Wiigo, ce robot qui porte vos courses
Wiigo, ce robot qui porte vos courses

« Comme c'est ingénieux ! » En ce vendredi après-midi, Jean-Pierre fait son petit effet dans le gigantesque hypermarché Auchan d'Englos, dans le Nord. Lui sillonne les allées dans son fauteuil roulant pendant qu'un robot blanc et élancé le suit de près pour... porter ses courses ! Wiigo, c'est le nom de ce nouvel assistant de courses intelligent qui sera mis à la disposition des clients à partir de lundi dans la grande surface.

 

« J'appuie sur ce bouton, il m'identifie et ensuite il me suit, explique Jean-Pierre. Je n'ai plus qu'à mettre mes marchandises dans le sac. » La machine, configurée pour porter un cabas pesant 20 kg, enregistre sa silhouette et le suit à courte distance dans les rayons. Il est capable de rouler dans son sillage à 4 km/h et de rester derrière son client jusqu'à trois mètres de distance. S'il perd sa trace, il bipe.

 

« C'est pratique, constate Jean-Pierre. D'habitude quand je viens faire mes courses ici, je pose mon panier sur mes genoux. Je ne peux pas prendre de choses lourdes. C'est vraiment bien, même s'il se déconnecte souvent. Il reste des réglages à faire. »

 

Les réglages, deux hommes en polo blanc s'en chargent. « Il faut vous mettre devant la caméra et appuyer pour démarrer », rappelle avec son sympathique accent portugais Ricardo Silva, responsable marketing de Follow Inspiration. Cette start-up de 14 salariés de Porto a mis au point Wiigo en 2013. « Notre fondateur, Luis De Matos, est en fauteuil depuis l'âge de 14 ans. Ingénieur informaticien, c'est lui qui en a eu l'idée en partant de son besoin personnel. »

 

Wiigo est encore à l'état de prototype

 

Deux robots seront disponibles pendant un mois à l'Auchan d'Englos. « Je suis enthousiasmé, confie Johan Plé, directeur du magasin. Nous offrons une vraie solution aux personnes âgées, enceintes ou à mobilité réduite. Même une jeune maman m'a dit que ça lui serait utile pour transporter les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pcuquel il y a 2 mois

    Pour une fois que la technique est au service de l'homme il faut saluer cette innovation : bravo !!