Wii Fit: une kiné accuse Nintendo de l'avoir copiée

le
0
Wii Fit: une kiné accuse Nintendo de l'avoir copiée
Wii Fit: une kiné accuse Nintendo de l'avoir copiée

A 75 ans, Nicole Walthert, kinésithérapeute orléanaise à la retraite, n'hésite pas à attaquer Nintendo, persuadée que le géant japonais a contrefait une de ses inventions pour élaborer le plateau de la console Wii, vendu à plus de 42 millions d'exemplaires dans le monde."Le principe du double plateau avec détecteur d'équilibre, c'est moi qui l'ai inventé, et j'ai déposé mon premier brevet en 1985 !", martèle cette grande et énergique septuagénaire, qui a assigné Nintendo pour contrefaçon devant le TGI de Paris fin 2009.Un futur best-seller mondial de l'électronique esquissé dans le salon d'une modeste maison d'Orléans? L'assertion peut prêter à sourire, venant d'une retraitée vivant "sans internet et sans téléphone portable".Et pourtant: relancée cet été par la notification d'une intention de délivrance de l'Office européen des brevets, la démarche de l'ancienne kiné, jusque là confidentielle, a été jugée suffisamment crédible pour attirer l'attention du ministère du Redressement productif, où Mme Walthert a été reçue en septembre.Lancé en juillet 2007 par Nintendo, et vendu à plus de 42 millions d'exemplaires dans le monde, le plateau Wii Balance Board, semblable à un pèse-personne, a révolutionné le monde du jeu vidéo en invitant les joueurs à se remuer de la tête aux pieds via des épreuves physiques ou de gymnastique."C'est l'essence même de mon invention : un détecteur de l'équilibre", souligne Mme Walthert, qui en un quart de siècle a déposé une série de brevets en France, aux Etats-Unis et dans l'Union européenne.Sur une table où elle a étalé les brochures du Wii Balance Board et celles, bien plus anciennes, de son "Bulle-Test", distingué au concours Lépine en 1986 et vendu à 2.000 exemplaires avant d'être amélioré en "Lift gym", avec diodes et bobines à induction, l'inventrice pointe de troublantes similitudes."Ils m'auraient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant