Wifi dans le métro et taxi sur smartphone: le bond en avant de Moscou vers le tout connecté

le
0
Wifi dans le métro et taxi sur smartphone: le bond en avant de Moscou vers le tout connecté
Wifi dans le métro et taxi sur smartphone: le bond en avant de Moscou vers le tout connecté

Le métro de Moscou, ses immenses portraits de Lénine, ses stations joyaux de l'architecturesoviétique... et maintenant son réseau wifi haut débit: à l'image de son réseau souterrain, la capitale russe effectue un bond en avant vers le tout connecté.Depuis les premières mises en service il y a un an, les accros aux smartphones et tablettes numériques ont pris l'habitude de consulter - gratuitement - courriers électroniques, réseaux sociaux ou sites d'information durant leurs trajets quotidiens.D'ici à la fin de l'année, l'intégralité des 12 lignes du métro moscovite, le deuxième plus fréquenté au monde avec environ sept millions de voyageurs par jour, sera connecté. "Il n'y a pas d'équivalent dans le monde", assure l'opérateur russe de ce réseau wifi, Maxima Telecom, dans un courriel à l'AFP."Dans certaines villes, le wifi est disponible dans les stations mais pas dans les tunnels. La seule ville en Europe où ce service est disponible gratuitement dans des rames en mouvement, c'est Moscou".D'ores et déjà, quelque 710.000 voyageurs se connectent chaque jour à son réseau et plus de 3.500 wagons sur 5.000 ont déjà été équipés.Maxima Telecom a été choisi à l'été 2013 à l'issue d'un processus difficile: aucun des grands opérateurs de téléphonie mobile russes n'a participé à l'appel d'offres, jugeant ses conditions non viables.- Parcs connectés -Aucun rouble public n'a en effet été mis sur la table et le maître d'oeuvre doit financer en totalité les travaux, estimés à plus d'un milliard de roubles (17 millions d'euros). Maxima Telecom espère rentabiliser l'investissement avec les publicités disposées sur le portail par lequel doivent passer les internautes pour accéder à internet.Sur cette page d'accueil, les internautes ont également accès à des chaînes de télévision publiques en direct, des stations radios, des films, des livres ou des magazines en ligne, disponibles gratuitement ou sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant