WhatsApp (Facebook) se rapproche du milliard d'utilisateurs

le
0
WhatsApp (Facebook) se rapproche du milliard d'utilisateurs
WhatsApp (Facebook) se rapproche du milliard d'utilisateurs

La messagerie mobile WhatsApp, rachetée l'an dernier par Facebook pour plus de 20 milliards de dollars, a franchi la barre des 900 millions d'utilisateurs, ce qui relance les questions sur la manière dont le réseau social va la rentabiliser."WhatsApp a maintenant 900 millions d'utilisateurs mensuels actifs", a écrit jeudi soir Jan Koum, le créateur de la messagerie, dans un message publié sur son profil Facebook.Les 800 millions d'utilisateurs avaient été atteints en avril.WhatsApp est la plus grosse acquisition de l'histoire de Facebook: la transaction, payée en grande partie avec des actions du réseau social, valorisait la messagerie à près de 22 milliards de dollars au moment de son bouclage début octobre.Quand il avait annoncé l'opération, le PDG-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, avait affirmé que sa priorité était d'augmenter la base d'utilisateurs de WhatsApp avant d'essayer de gagner de l'argent avec. Mais il avait aussi affirmé qu'il y aurait des opportunités de monétisation une fois dépassé le milliard d'utilisateurs, un niveau qui semble désormais à portée de main.Pour Facebook lui-même (1,49 milliard de membres) et une autre de ses filiales, l'application de partage de photos Instagram (300 millions), cette monétisation passe essentiellement par la publicité. Mais WhatsApp a bâti sa popularité sur la promesse qu'il n'y aurait jamais de publicité sur le service.Des analystes ont aussi envisagé la mise en place d'un système partiellement payant (WhatsApp a introduit des abonnements à coût très bas dans certains pays), ou que la messagerie serve de porte d'entrée vers d'autres services, de paiement ou de commerce par exemple.Facebook tente déjà d'encourager l'utilisation pour le commerce en ligne de son autre application de messagerie, Messenger, qui revendique 700 millions d'utilisateurs. Des tests ont aussi commencé la semaine dernière pour intégrer à Messenger un assistant virtuel qui sera entre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant