West Sidi Story, ou le marabout du PSG

le
0
West Sidi Story, ou le marabout du PSG
West Sidi Story, ou le marabout du PSG

C'est une histoire que les vrais initiés du PSG connaissent. Peut-être moins le grand public. C'est en tout cas, l'une des plus belles performances du club en C1, contre Bucarest. Et ça, Paris le doit en grande partie à celui que l'on appelle simplement Sidi.

"La risée de l'Europe." Claude Le Roy, directeur sportif de l'époque, ne mâche pas ses mots. Et il a de quoi avoir les boules. Au match aller de ce barrage contre le Steaua Bucarest, Paris a perdu sur tapis vert 3-0. Leur tort ? Avoir fait jouer Laurent Fournier, à cause d'un fax égaré, alors qu'il était suspendu par l'UEFA. Du coup, pour le match retour, toutes les solutions sont bonnes à prendre. Paris doit se relever, qu'importe la manière : "Quelques jours avant le match retour, je reçois un appel de Birama Diop, un recruteur d'un quartier de Dakar que je connaissais bien. J'ai passé quatre années de ma vie avec lui. Il avait vu ce match catastrophique et il me dit : "Je sais que tu es contre ce genre de procédés. Mais là, tu n'as rien à perdre. Je peux te présenter un marabout. Ok ?" Et il a réussi à me convaincre. Alors j'en parle à Michel Denisot qui me dit lui aussi OK." Le duo parisien entre alors en contact avec celui qui se fait appeler Sidi, qui signifie "Sir" sur le continent africain.

Royaume à conquérir

Western Union, fax et Florian Maurice


Car au Sénégal, les marabouts sont rois. Et ce fameux Sidi n'échappe pas à la règle. Gambien de naissance et ami de longue date de Birama Diop, il œuvre principalement dans le pays de la Téranga, avec des clubs qu'il connaît. Et plus rarement à l'étranger, quand on le réclame. Les deux hommes se font principalement connaître durant les Navétanes, ces championnats de football organisés par des associations pour repérer les jeunes de quartiers. Claude Le Roy a par exemple vu décoller Victor Diagne, l'a même vu jouer en sélection, sans jamais être passé en club. Bref, les deux compères sont des faiseurs de miracle. Ils travaillent souvent main dans la main, s'échangent les bons tuyaux et se partagent les gains. Leur plus bel exploit à ce jour, reste bien entendu le 27 août 1997, jour du retour entre le PSG et le Steaua Bucarest.

Pistonné par Birama Diop, Sidi récupère donc cette…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant