West Ham remercie Ogbonna

le
0
West Ham remercie Ogbonna
West Ham remercie Ogbonna

Tenu en échec à la fin du temps réglementaire, West Ham s'est qualifié pour le tour suivant à la dernière minute de la prolongation grâce à son défenseur. Liverpool, décevant, est éliminé de la Coupe d'Angleterre.

West Ham United FC 2-1 a.p. Liverpool FC

Buts : Antonio (45e) et Ogbonna (121e) pour West Ham ; Coutinho (48e) pour Liverpool

318 minutes, c'est quasiment l'équivalent de 5 heures et demi. C'est presque deux fois la durée du Titanic. C'est à peu près 6,5 fois la durée du dernier album de Justin Bieber. C'est long, quoi. Mais c'est aussi et surtout l'équivalent de sept mi-temps de football, soit la période pendant laquelle Liverpool n'a pas inscrit le moindre but contre West Ham cette saison. Et si Coutinho y a mis fin en égalisant sur coup-franc après l'ouverture du score d'Antonio, son équipe n'a pas su faire une nouvelle fois la différence par la suite. Résultat : les partenaires de Payet sont repassés devant à l'ultime minute de la prolongation. West Ham, sérieux, n'a pas été fou mais cela a suffi pour éliminer des Reds pas dans leur assiette. C'est la première victoire des Hammers sur leur adversaire dans l'histoire de la coupe d'Angleterre. Ils rencontreront Blackburn au prochain tour.

Qui n'a pas fait son poteau ?


De retour sur son banc, Klopp choisit de faire jouer les remplaçants. Normal au regard du calendrier ultra chargé des Reds. C'est donc un duo inédit Lucas/Ilori qui compose la défense centrale. Benteke est titulaire, comme Coutinho, remis sur pied. Dans le clan des Hammers, Payet est là, pas Song. La partie démarre comme à l'aller : sans rythme ni occasion. À peine deux-trois corners à se mettre sous la dent pour Liverpool. Mais il en faut peu pour que les locaux s'enflamment. Une contre-attaque et O'Brien tape le poteau. Premier avertissement pour Mignolet. Les Reds répondent par à coups mais se montrent assez imprécis dans la surface adverse, à l'image de Chirivella qui frappe à côté alors que le but lui ouvre les bras.

Devant ce bilan un peu triste, Klopp envoie Sturridge à l'échauffement. Il faut dire que Benteke, auteur d'un geste orgasmique qui entraîne un poteau de Coutinho, ne parvient pas à marquer son premier pion en 2016 malgré quelques opportunités. Payet, moins en verve que d'habitude, choisit le coup-franc pour se distinguer. Une possibilité qui termine... sur le montant.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant