West Ham/Newcastle ou la faillite du Big Five.

le
0
West Ham/Newcastle ou la faillite du Big Five.
West Ham/Newcastle ou la faillite du Big Five.

Quand West Ham, 6e, accueille Newcastle, 5e. Une anormalité dans le paysage du football anglais qui témoigne autant du mérite de ces deux clubs que de la perte de vitesse des locomotives habituelles du royaume, en ce début de saison.Un choc de milieu de tableau. En temps normal, c'est en ces termes que pourrait être décrite cette rencontre entre West Ham et Newcastle, deux écuries aussi emblématiques qu'attachantes du championnat anglais. Deux équipes qui, aujourd'hui, présentent également des similarités, tant dans la forme actuelle que dans les déboires pas si lointains. Surtout, les deux clubs ont opéré des changements notables, mais finalement payants en ce début de saison. Ce qui leur permet d'attaquer le deuxième tiers du championnat en position confortable, devant des supposés gros, comme Arsenal, Everton, Tottenham ou Liverpool. Alors, dans ce championnat généralement divisé en trois catégories distinctes et bien définies - 5 ou 6 gros pour l'Europe, une dizaine de clubs flottant dans le milieu de tableau et 4 ou 5 clubs condamnés à l'avance - quel est le secret de cette réussite ?
Started from the bottom, now we're here
Interrogé sur le sujet en conférence de presse, Sam Allardyce a salué la patience des dirigeants des deux clubs, une vertu devenue rare ces dernières saisons : "Alan et moi avons la chance d'avoir des actionnaires qui comprennent que ces choses-là mettent du temps. Je ne peux pas trop parler pour Alan, mais je communique avec les actionnaires régulièrement et nous trouvons des solutions, peu importe la situation. Certaines choses sont sous votre contrôle, d'autres non." Une reprise de contrôle. C'est justement ce qu'a réussi à opérer Alan Pardew ces derniers temps. Fragilisé par un début de saison catastrophique, avec sept matchs sans victoire, le manager au contrat éternel a brillamment retourné la situation, en enchaînant cinq victoires d'affilée, gagnant treize places au classement dans le processus. Une performance assez rare pour être signalée, car avec une équipe au fond du trou mentalement, Pardew a reconstruit une team aussi solidaire qu'un régiment militaire.

Fortement critiqué également, le recrutement des Magpies offre pourtant quelques promesses. Ainsi, avec la manne financière récupérée des transferts de Cabaye et de Debuchy, Newcastle, avec un brin d'audace, a récupéré Cabella, pisté par de plus grosses écuries et le jeune Ayoze Pérez, buteur lors de trois des quatre derniers matchs. Ajoutons à cela la prise de poids de cadres comme Moussa Sissoko ou Jack Colback, et nous avons une machine qui tourne bien. Une audace sur le marché des...



Un choc de milieu de tableau. En temps normal, c'est en ces termes que pourrait être décrite cette rencontre entre West Ham et Newcastle, deux écuries aussi emblématiques qu'attachantes du championnat anglais. Deux équipes qui, aujourd'hui, présentent également des similarités, tant dans la forme actuelle que dans les déboires pas si lointains. Surtout, les deux clubs ont opéré des changements notables, mais finalement payants en ce début de saison. Ce qui leur permet d'attaquer le deuxième tiers du championnat en position confortable, devant des supposés gros, comme Arsenal, Everton, Tottenham ou Liverpool. Alors, dans ce championnat généralement divisé en trois catégories distinctes et bien définies - 5 ou 6 gros pour l'Europe, une dizaine de clubs flottant dans le milieu de tableau et 4 ou 5 clubs condamnés à l'avance - quel est le secret de cette réussite ?
Started from the bottom, now we're here
Interrogé sur le sujet en conférence de presse, Sam Allardyce a salué la patience des dirigeants des deux clubs, une vertu devenue rare ces dernières saisons : "Alan et moi avons la chance d'avoir des actionnaires qui comprennent que ces choses-là mettent du temps. Je ne peux pas trop parler pour Alan, mais je communique avec les actionnaires régulièrement et nous trouvons des solutions, peu importe la situation. Certaines choses sont sous votre contrôle, d'autres non." Une reprise de contrôle. C'est justement ce qu'a réussi à opérer Alan Pardew ces derniers temps. Fragilisé par un début de saison catastrophique, avec sept matchs sans victoire, le manager au contrat éternel a brillamment retourné la situation, en enchaînant cinq victoires d'affilée, gagnant treize places au classement dans le processus. Une performance assez rare pour être signalée, car avec une équipe au fond du trou mentalement, Pardew a reconstruit une team aussi solidaire qu'un régiment militaire.

Fortement critiqué également, le recrutement des Magpies offre pourtant quelques promesses. Ainsi, avec la manne financière récupérée des transferts de Cabaye et de Debuchy, Newcastle, avec un brin d'audace, a récupéré Cabella, pisté par de plus grosses écuries et le jeune Ayoze Pérez, buteur lors de trois des quatre derniers matchs. Ajoutons à cela la prise de poids de cadres comme Moussa Sissoko ou Jack Colback, et nous avons une machine qui tourne bien. Une audace sur le marché des...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant