"Welcome to New York": c'est parti pour l'expérience en VàD directe

le
0
"Welcome to New York": c'est parti pour l'expérience en VàD directe
"Welcome to New York": c'est parti pour l'expérience en VàD directe

Les producteurs de "Welcome to New York", le film d'Abel Ferrara inspiré de l'affaire DSK, sauront dans quelques jours si leur expérience culottée de sortir directement l'oeuvre en France en Vidéo à la demande (VàD) a payé.Depuis samedi soir, jour de sa première mondiale à Cannes, le film est disponible sur plusieurs plateformes internet au prix de 6,99 euros. Les premiers chiffres seront disponibles lundi soir, a dit le coproducteur Vincent Maraval, de Wild Bunch.Le film était notamment proposé sur la plateforme Itunes de Apple, pas effarouchée par le contenu frisant le soft-porn. Le magazine Télérama renvoie aussi sur sa plateforme Filmo TV.Les professionnels surveilleront de près cette expérience inédite en France qui met fin à la sacro-sainte "chronologie des médias", qui veut qu'une oeuvre sorte d'abord sur grand écran puis en DVD et en VàD, avant les chaînes TV payantes puis les généralistes.Si cette stratégie est possible, c'est notamment parce que le film n'a reçu aucun soutien financier des chaînes de télévision françaises.Si Wild Bunch l'a choisie, c'est pour éviter la piraterie, dit Vincent Maraval.Quoi qu'il en soit, le lancement du film a bénéficié d'un énorme "buzz", bien plus important que s'il avait été simplement inclus dans une sélection du Festival.Les milliers d'acheteurs, distributeurs et journalistes internationaux ont joué des coudes pour voir l'oeuvre, projetée dans un cinéma de quartier et sous une tente réservée aux VIP.Les critiques étaient en revanche plus mitigés même si la grande majorité d'entre eux soulignaient la performance de Guillaume Depardieu, qui s'est mis à nu, au propre comme au figuré. - Écueil judiciaire ? - Il reste encore au film à ne pas trébucher sur un obstacle judiciaire.L'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn, interrogé dimanche par l'AFP, refusait de dire s'il avait visionné le film maintenant qu'il est disponible. Nul doute que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant