"Welcome in Paris", dit Valls aux entreprises basées à Londres

le
5
VALLS INVITE EN FRANCE LES ENTREPRISES BASÉES A LONDRES
VALLS INVITE EN FRANCE LES ENTREPRISES BASÉES A LONDRES

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre Manuel Valls appelle les grandes entreprises internationales à investir en France après la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne, annonçant des dispositifs pour renforcer l'attractivité du pays.

"Aux grandes entreprises internationales je dis donc : 'Welcome in Paris ! Venez investir en France !'", déclare-t-il dans une interview publiée samedi dans Le Parisien.

"Nous savons que des groupes installés à la City envisagent de la quitter pour Dublin, Amsterdam, Francfort et Paris", a-t-il ajouté. "Nous travaillons à des dispositifs qui pourraient permettre de renforcer notre attractivité. Je pense notamment à la fiscalité ou au statut des expatriés."

Dans un entretien publié jeudi dernier dans Les Échos, une semaine après la victoire des partisans du Brexit au Royaume-Uni, François Hollande annonçait déjà sa volonté d'adapter les règles pour rendre la place de Paris "plus attractive".

Pour le président français, le Royaume-Uni perdra le "passeport" européen de ses établissements financiers s'il refuse les règles de libre circulation et les opérations de compensation en euros ne pourront plus se faire à Londres après le Brexit, et pourront donc aller à Paris.

(Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • seba.les il y a 5 mois

    Comme il rêve l'autre psychopathe lol.

  • M348281 il y a 5 mois

    Avec ton accent et tes impôts, tu les effraient !

  • nayara10 il y a 5 mois

    Elles ne risquent pas de revenir ,tant les pièges fiscaux sont nombreux...Cela sera une bonne leçon pour la crédibilité de l'UE ...

  • M940878 il y a 5 mois

    impôts sur les sociétés en France 33% , en Grande-Bretagne 20% , il peut toujours rêver !!!

  • M940878 il y a 5 mois

    sont pas fous ! trop de taxes trop d'impôts en France , trop de contraintes sociales