Welbeck, l'enfant marqué au fer rouge

le
0
Welbeck, l'enfant marqué au fer rouge
Welbeck, l'enfant marqué au fer rouge

Deux mois après ses retrouvailles avec Old Trafford, Danny Welbeck, blessé au genou, ne sera pas du voyage avec Arsenal. Parti de Manchester United l'été dernier pour s'épanouir au poste d'avant-centre, l'attaquant anglais n'a toujours pas pris l'envol escompté. Donnant, pour le moment, raison au choix de Louis van Gaal, qui n'a pas daigné le conserver.

C'est le genre d'histoires que les supporters de Manchester United auraient adoré conter. Celle d'un enfant de la maison, d'un pur produit mancunien qui réussit après avoir appris auprès de ses illustres prédécesseurs. Danny Welbeck n'est encore qu'un gamin de douze ans lorsqu'il a le privilège de recevoir de la part de Ruud van Nistelrooy quelques précieux conseils d'attaquant, à Carrington, au centre d'entraînement des Red Devils. Un instant immortalisé en vidéo où l'on aperçoit, visage enfantin et sourire béat, celui qu'on surnomme désormais "Dat Guy Welbz" effectuer plusieurs fois une roulette avant de frapper au but. Six ans plus tard, l'attaquant anglais étrennait sa tunique rouge à Old Trafford et tentait d'appliquer les enseignements que lui avait prodigués l'ancien artilleur néerlandais.


À cette occasion, United avait ressorti cette vidéo mémorable. Comme pour saluer le chemin parcouru depuis. Comme pour rappeler que les enfants de l'Academy ont toujours leur chance. Comme pour signifier que le passage de témoin avait été opéré avec succès. Mais la fierté d'autrefois a laissé place à de l'amertume. Parce que Danny Welbeck a quitté sa home, sweet home l'été dernier afin de rejoindre Arsenal. Un départ soudain qui n'avait pas manqué de provoquer un tollé parmi certaines figures mancuniennes. Des historiques du club, tels que Mike Phelan, René Meulensteen ou encore David Beckham, ont ainsi perçu ce transfert comme une insulte à la philosophie prônée par Matt Busby, puis prolongée par sir Alex Ferguson. L'international britannique espérait faire l'essentiel de sa carrière à MU. Il n'en sera rien. Et cette scène aux côtés de RvN n'est plus qu'une archive poussiéreuse que les fans aimeraient oublier.

Recalé à huit ans par Manchester City


Dans l'écrin majestueux du "Théâtre des rêves", Danny Welbeck s'érigeait comme un emblème fort de l'identité de Manchester United. C'était le premier attaquant au club à percer véritablement en équipe professionnelle depuis Mark Hughes, lequel a étalé ses talents dans les 80's et 90's. Surtout, il était un vrai Mancunien. Né de parents ghanéens arrivés en…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant