Weinzierl, spécialiste de l'anti-Bayern ?

le
0
Weinzierl, spécialiste de l'anti-Bayern ?
Weinzierl, spécialiste de l'anti-Bayern ?

Peu d'entraîneurs ont un bilan favorable face au Bayern Munich. Markus Weinzierl, le nouveau boss de Schalke, ne fait pas exception à la règle. Mais il s'en sort avec les honneurs malgré tout, grâce à deux victoires obtenues en étant à la tête du modeste FC Augsbourg. Suffisant pour croire à un exploit ce soir à Gelsenkirchen ?

" Ce n'est pas un calendrier très heureux, surtout après avoir perdu le premier match ", analyse Markus Weinzierl en interview pour le Funke Mediengruppe. Pour sa première à domicile cette saison, les Königsblauen doivent se coltiner un Bayern encore porté par ses succès sans partage sur la Bundesliga ces dernières années. Preuve en est la large victoire contre le Werder en ouverture. La tâche s'annonce donc très difficile pour Schalke. Ce n'est pas le genre de matches que l'on coche en premier lieu pour un objectif de points à court terme. L'avantage dans une telle situation est alors qu'un résultat autre qu'une défaite sera un bonus bienvenu. "On se réjouit d'affronter le Bayern. Nous allons montrer un autre visage et prouver que l'on peut remporter des points ou gagner ", réajuste Weinzierl. À ce jeu, le coach de Schalke sait de quoi il parle. Il avait pris quelques bonnes habitudes lorsqu'il entraînait Augsbourg pour rendre chèvre le Rekordmeister.

Deux exploits avec Augsburg

Depuis la montée du petit club d'Augsbourg en 2011, le derby entre le FCA et le FCB est théoriquement très déséquilibré. Pour autant, la bande à Weinzierl a été parmi les plus emmerdeuses du grand Bayern hégémonique. C'est bien simple, en prenant rapidement les stats en Bundesliga depuis l'arrivée de Pep Guardiola, soit depuis 2013, Augsburg a plus souvent battu les Munichois que le Borussia Dortmund. Augsbourg a obtenu les trois points deux fois en trois saisons, ce qui n'est pas une mince affaire puisque le Catalan n'a perdu en tout que neuf fois en championnat. Près d'un quart de ces défaites peut donc être attribué à Weinzierl : la première en avril 2014, la seconde un an plus tard ; une fois à domicile, l'autre dans l'Allianz Arena. Dès le premier succès, la surprise est agréable mais n'a pas l'air si étonnante aux yeux de Weinzierl en conférence d'après-match. Pour tout dire, la défaite en Coupe 2-0 quelques mois plus tôt marque les prémices d'un léger regain de confiance : Augsbourg progresse et le Bayern peut déjouer à l'occasion. Alors, par deux fois, Weinzierl prend le onze de Guardiola à revers en accentuant les efforts défensifs de ses joueurs, pour limiter au maximum le nombre de frappes adverses. En 2014, plus qu'un relâchement coupable avec la Bundesliga en poche, le Bayern est pris au piège en ne trouvant pas de…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant