Weidmann s'interroge sur la solidité des banques grecques

le , mis à jour à 13:37
1

FRANCFORT, 25 juin (Reuters) - L'Eurosystème ne doit pas fournir de crédit relais à la Grèce, estime le président de la Bundesbank Jens Weidmann, qui s'interroge par ailleurs sur la solidité d'un secteur bancaire grec dépendant de financements d'urgence. "L'Eurosystème ne doit pas fournir de crédit relais à la Grèce même dans l'anticipation de remboursements futurs", a-t-il dit jeudi, formulant ainsi sa critique la plus virulente à l'égard du système de fourniture de liquidité d'urgence (ELA) au système bancaire grec. "Lorsque des banques sans accès aux marchés achètent de la dette d'un Etat qui est pareillement écarté du marché, recourir à l'ELA soulève de graves questions de financement monétaire", a poursuivi Weidmann, qui siège par ailleurs au Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), lequel donne son feu vert à ce type de financement pour la Grèce. (John O'Donnell, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SM7 le jeudi 25 juin 2015 à 13:18

    Pas bien de dire la vérité Monsieur Weidmann ! Le consensus étant de prétendre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et qu'au point où on en est verser quelques Mds de plus dans le tonneau des Danaïdes Grec tombe sous le sens.