Week-end tranquille pour Enzo et Zinédine, houleux pour Luca

le
0
Week-end tranquille pour Enzo et Zinédine, houleux pour Luca
Week-end tranquille pour Enzo et Zinédine, houleux pour Luca

Zinédine Zidane et son fils Enzo, titulaire, ont obtenu le nul à Gernika en Segunda B et restent deuxièmes du classement de leur poule. Mais en Espagne, on parle surtout des mésaventures de Luca Zidane, exclu face à l'Atlético.

Le Castilla patine un peu en cette fin de mois de novembre. Après avoir partagé les points avec Barakaldo, c’est au tour du Gernika, village plus connu pour sa tragédie mise en peinture par Pablo Picasso que par son équipe de football, de tenir en échec le Castilla. Face à la meilleure équipe à domicile du groupe, Zinédine Zidane alignait le onze de départ suivant : Carlos Abad - Dani F., Tejero, León, Héctor - Llorente, Álvaro, Javi Muñoz - Narváez, Odegaard et Enzo Zidane. La volonté était claire : avoir une base solide pour empêcher Gernika de mettre en danger le prometteur Carlos Abad dans le but. Mais l’absence en pointe du goleador local Mariano étonnait.

Cette option conservatrice n’allait pas être récompensée. Sur une action confuse et deux ballons prolongés de la tête par les locaux, Abad se fait lober par Lander (37eme). A la pause, les jeunes du Real sont donc devancés au tableau d’affichage. Zinédine Zidane décide alors d’utiliser les jokers de luxe qu’il a laissés sur le banc et notamment son buteur dominicain, Mariano. Et celui-ci ne va pas décevoir cinq minutes après son entrée (78eme). A l’entrée de la surface, il jauge la position du gardien adverse, Altamira, et marque d’un ballon piqué astucieux. Un bijou. Puis le même Mariano pense réussir le doublé après une percée côté gauche mais son ballon enroulé à la Thierry Henry passe de peu à côté. Avec ce nul qui aurait pu se transformer en victoire sur un dernier essai d’Odegaard, le Castilla, deuxième, perd un peu de terrain sur Barakaldo, leader de la poule 2 de la Segunda B.

Au final, le week-end d’Enzo Zidane, qui a joué tout le match, et de son père, aura été plus tranquille que celui de Luca, son cadet. Le gardien de but de l’équipe dite « Juvenil » du Real a vécu une sale après-midi sur le terrain de l’Atletico. Dans un match où il a eu quelques gestes techniques compliqués, sur sa ligne comme dans la relance, le deuxième fils de Zinédine et Véronique Zidane a été l’ombre de lui-même. Plutôt à son avantage quelques jours plus tôt en Youth League face au Shakthar lors du succès 6-2 du Real, le jeune gardien de Madrid s’est incliné 4-2. Mais c’est surtout l’exclusion du joueur international des moins de 17 ans français qui fait le buzz pour un coup a priori donné à un adversaire. De quoi rappeler les nombreux cartons rouges de son père, expulsé notamment en finale de la Coupe du Monde 2006 pour un coup de tête à l’Italien Materazzi. Nul doute qu’à l’avenir, Luca Zidane devra tempérer ses ardeurs pour continuer dans le calme son épatante progression.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant