We Love Green, musique et développement durable adoucissent les m?urs

le
0
La deuxième édition de We Love Green, le festival qui concilie le mieux musique et protection de l?environnement, a de nouveau eu pour théâtre le Parc de Bagatelle (XVIe arrondissement de Paris).
La deuxième édition de We Love Green, le festival qui concilie le mieux musique et protection de l?environnement, a de nouveau eu pour théâtre le Parc de Bagatelle (XVIe arrondissement de Paris).

Beirut, Breakbot, Camille, Charlotte Gainsbourg, Kindness, les Klaxons, Norah Jones? Il y avait du beau monde ce week-end à l'occasion de la deuxième édition du festival We Love Green, organisée comme la précédente au Parc de Bagatelle (XVIe arrondissement de Paris).


La « concurrence » incarnée par la Techno Parade et la Fête de l'Humanité, deux institutions des grands rassemblements festifs et musicaux, n'a par ailleurs pas empêché des dizaines de milliers de spectateurs de se réunir dans ce qui est aujourd'hui ZE événement incontournable pour les « éco-mélomanes ».


« Célébration avec comme objectifs de sensibiliser l'opinion, d'influencer les publics, de tenter de modifier les comportements et de participer à un mouvement de fond inéluctable auquel tout citoyen peut collaborer », résument les organisateurs dans leur dossier de presse, We Love Green est aujourd'hui ce qui se fait de mieux dans la catégorie festivals en matière de respect des standards du développement durable. Il est par ailleurs le seul de France à s'être vu attribuer une récompense internationale par l'ONG de protection de l'environnement A Greener Award Festival dans la catégorie Outstanding, la plus prestigieuse. Et les responsables de l'événement de souligner : « Le festival est labellisé "Green'n Clean" par le réseau Yourope. »


Les raisons d'un tel plébiscite ? « Laboratoire d'expérimentations de solutions développement durable pour le secteur événementiel et spectacles », We Love Green met l'accent sur le recyclage et les économies d'énergie. La majeure partie du mobilier, de la scénographie et de la signalétique provient en effet de matériaux « récupérés tout l'été avec le concours de la Propreté de Paris et de la société PAPREC (NDLR : premier groupe français indépendant du recyclage)». Au terme du festival, mobilier et scénographie sont de surcroît légués à d'autres professionnels du spectacle vivant ou vendus aux festivaliers.



Une gestion de l'eau et des déchets exemplaire


L'événement est en outre pour partie approvisionné en énergie solaire. « Espace enfants et tentes partenaires sont alimentés en énergie verte grâce aux jeux et animations conçus comme un dinamo : le public produit cette énergie. Le reste du festival est raccordé au réseau ERDF pour éviter autant que possible l'utilisation de groupe électrogène gasoil », détaillent les organisateurs. Quant aux artistes et aux équipes du festival, ils se déplacent exclusivement en voiture électrique, « avec notamment le prototype Volteis by Starck », déjà évoqué dans ces colonnes et qui fut notamment exposé lors du Salon 1.618.


Concernant la gestion de l'eau, We Love Green, en partenariat avec Eau de Paris, « met à disposition fontaines à eau pour festivaliers et équipes de production pendant les phases de montage et de démontage », de sorte à ne pas utiliser de bouteilles plastiques. En plus d'installer des toilettes sèches afin de réduire au maximum la consommation.


Celle des déchets est tout aussi remarquable puisque la totalité des rebuts générés par les festivaliers, mais aussi ceux de la production est triée. « 100 % des déchets alimentaires et de restauration (sont) par ailleurs compostés », tandis que PAPREC distribue gratuitement des cendriers de poche pour préserver la pelouse. Rappelons enfin les incontournables que sont le bilan carbone, la compensation carbone des rejets de gaz à effet de serre à travers le projet de reboisement Pur Projet, le covoiturage, les impressions systématiquement effectuées sur du papier recyclé.


On comprend mieux pourquoi We Love Green est aujourd'hui perçu comme une référence. Et comme en plus les organisateurs sont perfectionnistes, ce statut officieux ne sera pas remis en cause de sitôt pour peu que le succès demeure au rendez-vous.


Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant