Wayne Rooney, de 2004 à 2016

le
0

Le Portugal, 2004 et le prologue de l'histoire d'un phénomène. Il y a douze ans, Wayne Rooney éclatait au visage de l'Europe du foot et se voyait déjà coller l'étiquette de sauveur de la nation sur la tronche. Le temps a fait son job et le capitaine de l'Angleterre n'est plus le même. Plus du tout.

De cet été, il en parle comme d'un sommet. Ce n'était qu'un gamin et pourtant. Pourtant, il était déjà le roi.
« Je n'ai pas le souvenir d'un joueur qui a eu autant d'impact sur une compétition depuis Pelé à la Coupe du monde 1958. »Sven-Göran Eriksson
Il n'avait que 19 ans, mais tout le monde le regardait comme s'il était un indiscutable, un mec capable de porter sur ses jeunes épaules les espoirs d'un Royaume maudit depuis alors trente-huit longues années. Comme si ce n'était pas assez, la promesse a traîné derrière elle les superlatifs et les comparaisons. Comme Michael Owen six ans plus tôt. Les mêmes mots, la même image. De la bouche de Sven-Göran Eriksson cette fois : "Je n'ai pas le souvenir d'un joueur qui a eu autant d'impact sur une compétition depuis Pelé à la Coupe du monde 1958… Rooney est absolument fantastique, il ne marque pas juste des buts, mais il joue pour les autres. C'est un footballeur complet."


Au Portugal, où se dispute l'Euro 2004, l'Angleterre vient alors de terminer deuxième de sa poule derrière la France. Rooney s'est déjà offert deux doublés, contre la Suisse (3-0) et la Croatie (4-2). Le lendemain, les hommes d'Eriksson doivent affronter le Portugal en quarts de finale à Lisbonne. Ils tomberont sur une humiliation : une séance de tirs au but, un Ricardo mains nues face à Darius Vassell. Le premier championnat d'Europe de la carrière de Wayne Rooney se terminera sur une blessure, une chaussure arrachée et une tête basse. Une célébration – les bras levés –, une gueule et un nouvel espoir viennent de marcher sur l'Europe. "J'ai dû mûrir plus rapidement parce que j'étais sous les projecteurs. Le football est comme ça."

Youtube

L'espace plutôt que les étoiles


Douze ans ont passé depuis l'explosion de Wayne Rooney. Douze ans de grâce : cinq titres…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant