Washington va réexaminer son aide au Burundi

le
0

BUJUMBURA, 23 juillet (Reuters) - Washington réexaminera son aide au Burundi au cours des deux prochains mois, a déclaré jeudi l'ambassadrice des Etats-Unis à Bujumbura, deux jours après une élection présidentielle que les Américains ont jugée peu crédible. Les Etats-Unis fournissent une aide militaire annuelle de 80 millions de dollars aux forces burundaises ainsi que divers autres programmes d'assistance. Le scrutin présidentiel s'est tenu mardi malgré les violences suscitées par la candidature à un troisième mandat consécutif du chef de l'Etat sortant, Pierre Nkurunziza, que l'opposition juge anticonstitutionnelle. Les résultats sont attendus vendredi. "Au cours des deux prochains mois, nous réexaminerons très attentivement le degré de notre assistance, quels programmes seront maintenus", a déclaré l'ambassadrice Dawn Liberi à Reuters. "C'est un processus qui dépendra évidemment des événements politiques", a-t-elle ajouté. L'ambassadrice réclame des mesures pour assurer les libertés démocratiques, désarmer les milices et lever les restrictions sur les médias, alors que les radios privées ont été fermées. Le Burundi, dont le budget dépend pour moitié de l'aide de pays donateurs, assure vouloir maintenir de bons liens avec ses bailleurs de fonds mais n'entend pas se laisser dicter sa politique. "Nous préférons notre dignité", a déclaré le conseiller à la présidence Willy Nyamitwe. Comme d'autres pays occidentaux, les Etats-Unis ont appelé en vain Pierre Nkurunziza à renoncer à briguer un troisième mandat. (Edmund Blair; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant