Washington va déployer un bouclier antimissiles en Corée du Sud

le
1
 (Actualisé avec réaction chinoise §7-8, japonaise §9) 
    SEOUL, 8 juillet (Reuters) - La Corée du Sud et les 
Etats-Unis ont annoncé vendredi s'être entendus sur le 
déploiement du système de défense antimissiles américain THAAD 
dans la péninsule pour faire face aux menaces de la Corée du 
Nord, une décision immédiatement critiquée par la Chine. 
    Le Terminal High Altitude Area Defense (THAAD), un système 
destiné à intercepter les missiles balistiques, équipera l'armée 
américaine basée en Corée du Sud et sera uniquement destiné à 
contrer la menace de Pyongyang, qui a récemment procédé à des 
tirs d'essai, ont précisé les ministères de la Défense 
sud-coréen et américain dans un communiqué conjoint. 
    Séoul espère pouvoir bénéficier de ce bouclier antimissiles 
d'ici à la fin 2017, rapporte l'agence de presse sud-coréenne 
Yonhap en citant le ministère de la Défense. 
    "Quand le système THAAD sera déployé dans la péninsule 
coréenne, il sera uniquement concentré sur les menaces nucléaire 
et balistique nord-coréenne et ne visera pas un pays tiers", dit 
le communiqué dans le but évident de ménager la Chine. 
    Cette précaution n'a pas suffi à convaincre Pékin, qui a 
aussitôt appelé Washington et Séoul à renoncer à leur projet. 
    Le déploiement de missiles en Corée ne favorisera pas la 
paix et la stabilité dans la péninsule et menacera la sécurité 
des pays voisins comme la Chine, a estimé le ministère chinois 
des Affaires étrangères. 
    "La Chine appelle fermement les Etats-Unis et la Corée du 
Sud à stopper la procédure de déploiement du système 
antimissiles THAAD, à ne pas prendre de mesures compliquant la 
situation régionale et à ne pas pénaliser les intérêts de la 
sécurité stratégique chinoise", précise un communiqué. 
    Le ministère chinois des Affaires étrangères a convoqué les 
ambassadeurs des Etats-Unis et de la Corée du Sud à Pékin pour 
leur faire part d'une protestation officielle. 
    De son côté, le Japon a salué cette initiative militaire 
jugeant qu'elle allait "renforcer la sécurité dans la région", a 
dit le secrétaire général adjoint du gouvernement, Koichi 
Hagiuda. 
    Selon Yonhap, la Corée du Sud et les Etats-Unis sont entrés 
dans la dernière phase de discussions pour choisir le site sur 
lequel le bouclier antimissiles sera déployé. 
    L'armée américaine dispose de plusieurs bases en Corée du 
Sud, où 28.500 de ses soldats sont stationnés. 
    La Corée du Nord a accusé jeudi les Etats-Unis de lui avoir 
"déclaré la guerre" au lendemain de l'adoption par Washington de 
sanctions contre son dirigeant Kim Jong-un pour "atteintes 
notoires aux droits de l'homme", et a promis de riposter. 
  
     
 
 (Jack Kim, avec Ben Blanchard à Pékin; Tangi Salaün pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9425023 il y a 5 mois

    Quels sont les conséquences létales d'un tir de missile anti-missiles en l'absence de cible réelle ? Quels dégâts quand ça retombe au sol, pour rien ? Dans l'esprit des chinois, les anti-missiles seraient plus dangereux que leurs missiles. N'auraient-ils pas confiance dans la capacité de destruction de leur arsenal nucléaire ?