Washington : une femme abattue après des coups de feu à côté du Capitole

le
0
Washington : une femme abattue après des coups de feu à côté du Capitole
Washington : une femme abattue après des coups de feu à côté du Capitole

Des coups de feu ont été tirés près du Capitole et de la Maison Blanche ce jeudi soir à Washington (Etats-Unis). Le principal suspect, une femme, aurait été abattue par les forces de l'ordre. Selon la police, il s'agit d'un «incident isolé», la piste terroriste étant écartée.

Une course poursuite aurait commencé à la Maison Blanche lorsque cette femme a tenté d'escalader, ou percuté, une grille qui mène au siège de la présidence américaine. Elle aurait ensuite pris la fuite à bord d'une voiture. Elle a pris la direction du Capitole et c'est au moment où elle sortait de son véhicule qu'elle a été tuée. Selon certains médias, un enfant aurait été retrouvé sain et sauf dans la voiture.

Dès le début de l'incident, la police a immédiatement pris position dans le quartier du Capitole, et fermé les bureaux du secteur (le lockdown). Un policier aurait été blessé. Les forces de l'ordre ont intimé l'ordre aux journalistes, aux membres du Congrès et aux touristes de se réfugier dans le bâtiment ou dans les locaux de la Cour Suprême.

Les coups de feu ont été tirés à proximité d'un bâtiment annexe du Sénat américain, entraînant la fermeture temporaire du Capitole, où siègent les deux chambres du Parlement, ont indiqué deux sénateurs. Le sénateur Roger Wicker a dit à un journaliste de l'AFP présent sur place avoir entendu six coups de feu, tandis que son collègue Bernie Sanders en a compté quatre.

«Nous sommes temporairement enfermés, écrit sur son compte Twitter Steny Hoyer, un élu Démocrate de la Chambre des représentants. Merci à la police du Capitole qui nous protège.»

Reports of shots fired near the @USCapitol; we are in temporary lockdown. Thank you to the US Capitol Police for keeping us safe.? Steny Hoyer (@WhipHoyer) October 3, 2013

Dans la foulée, la Maison Blanche a été bouclée, le Secret Service, qui assure la protection du président américain, ne permettait à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant