Washington sur les réseaux pour contrer le djihad

le
0
Washington veut contrer le djihad sur les réseaux sociaux.
Washington veut contrer le djihad sur les réseaux sociaux.

Selon une étude publiée par des chercheurs du King's College de Londres, près de 11 000 Occidentaux sont actuellement en train de se battre en Syrie pour le djihad. Un quart d'entre eux ont été recrutés directement sur les réseaux sociaux, rapporte Erwann Gaucher, journaliste sur France Info.

Le gouvernement américain tente depuis des mois de limiter ce phénomène, porté par des prédicateurs radicaux. Mais, depuis décembre, il a entrepris de le combattre directement sur son "terrain de jeu". Via le compte Twitter "Think again Turn Away" (@ThinkAgainn_DOS), l'État américain s'adresse directement aux djihadistes. Cette véritable guerre de contre-propagande a pour objectif tant de détourner les auteurs des tweets eux-mêmes, que leurs communautés, pour neutraliser les messages d'appel à la violence et les contredire. Première à visage découvert

Pour affiner sa stratégie et être le plus performant, le département d'État américain a demandé à une équipe de chercheurs et de blogueurs d'élaborer une charte reprenant "les codes graphiques des extrémistes sur les réseaux : photos choquantes, images granuleuses prises au téléphone portable, typographie, slogans...", selon Erwann Gaucher, repris sur le blog du Monde Big Browser. Le département d'État innove d'autant plus que c'est la première fois que l'administration américaine procède à une telle opération à visage découvert, via un compte officiel. "Les États-Unis...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant