Washington renonce à prendre ses distances avec Islamabad 

le
0
Malgré la défiance qui assombrit leurs relations depuis la mort de Ben Laden, les deux pays sont sur le point de créer une équipe conjointe de renseignements.

Les États-Unis et le Pakistan vont créer une équipe conjointe spécialisée dans le renseignement, destinée à traquer et éliminer les principaux djihadistes qui déstabilisent la région. En tête de liste de ce groupe qui sera composé d'agents de la CIA et de l'ISI, les services secrets américains et pakistanais, figurent le mollah Omar, l'adjoint de Ben Laden Zawahiri, et le chef des talibans pour l'est de l'Afghanistan, Haqqani.

La mort de Ben Laden, tué par des commandos américains le 2 mai au Pakistan, a créé une opportunité unique de remettre à plat les tumultueuses relations qui unissent Washington et Islamabad dans la lutte contre le terrorisme depuis le 11 septembre 2001. En théorie du moins. Car malgré l'affichage très chargé en symboles de cette coopération entre agences de renseignements, la tension entre les deux capitales, un mois après la mort de Ben Laden, n'est pas retombée.

Humiliation

Au Pakistan, les militaires, surtout les jeunes officiers q

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant