Washington prêt à renforcer sa coopération avec Moscou en Syrie-presse

le
0
    PARIS, 14 juillet (Reuters) - Les Etats-Unis proposent 
d'accroître sensiblement leur coopération militaire et leur 
partage de renseignements avec la Russie pour identifier et 
frapper les centres de commandement du Front al Nosra et de 
l'Etat islamique en Syrie, ainsi que les camps d'entraînement et 
les routes de ravitaillement des deux organisations djihadistes, 
rapporte jeudi le Washington Post.  
    L'extension de cette coopération évoquée dans un document 
que publie le quotidien représenterait un tournant majeur dans 
les relations entre Washington et Moscou.  
    La proposition sera présentée à la Russie par le secrétaire 
d'Etat John Kerry durant sa visite à Moscou, où il est attendu 
jeudi, ajoute le Washington Post. 
    Interrogé à ce sujet, le porte-parole du Kremlin Dmitri 
Peskov a déclaré que Moscou avait toujours plaidé en faveur de 
cette action conjointe, et avait même regretté que Washington 
ait à l'époque rejeté ses propositions. Il n'a pas souhaité en 
dire plus avant la visite du secrétaire d'Etat. 
    "Une fois que nous aurons reçu ces propositions à la source 
et non d'un journal, nous serons en mesure de les commenter", a 
déclaré Dmitri Peskov.   
    Le chef de la diplomatie américaine, qui assistait jeudi 
matin à Paris au défilé du 14-Juillet, n'a pas non plus souhaité 
faire de commentaire. "J'aurai des commentaires, en allant à 
Moscou, pour rencontrer ce soir Vladimir Poutine. J'aurai tout 
le temps d'en parler", a-t-il dit aux journalistes.  
    Un haut responsable du département d'Etat a déclaré que 
Kerry discuterait avec Moscou de la lutte contre l'Etat 
islamique et le Front al Nosra, ainsi que des efforts pour 
réduire la violence, autoriser l'accès humanitaire et avancer 
vers une transition politique.  
    "Pour le moment, nous ne coordonnons pas nos opérations 
militaires avec la Russie, et il n'est pas certain que nous 
conclurons un accord pour le faire", a tempéré ce responsable. 
    Le document publié par le Washington Post appelle à un 
partage de renseignements pour identifier les cibles du Front al 
Nosra, branche syrienne d'Al Qaïda, et de Daech en Syrie. Les 
frappes seraient menées par la chasse russe ou américaine.  
    Cette coopération renforcée se ferait via le Joint 
Implementation group, basé à Amman, la capitale jordanienne, 
ajoute le texte.    
     
    VOIR AUSSI:  
    ECLAIRAGE-Le voyage de Kerry à Moscou provoque l'agacement à 
Washington   
 
 (David Brunnstrom; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant