Washington, Paris et Londres prêts à des frappes militaires contre l'Etat islamique

le
2
Washington, Paris et Londres prêts à des frappes militaires contre l'Etat islamique
Washington, Paris et Londres prêts à des frappes militaires contre l'Etat islamique

Les Etats-Unis peuvent désormais compter sur l'aide de pays européens avec à leur tête la Grande-Bretagne et la France pour combattre la progression de l'Etat islamique en Irak, et, en Syrie.  Dans ces pays, les jihadistes de l'EI ont commis l'horreur avec la décapitation (filmée) de deux journalistes américains. Mercredi, le président américain Barack Obama a battu le rappel de ses alliés afin de lutter contre la menace de ces qui ont horrifié la communauté internationale par leur atrocités. Après la diffusion de la vidéo de la décapitation de Steven Sotloff mardi, Obama a ordonné l'envoi de 350 soldats supplémentaires à Bagdad pour protéger le personnel et les locaux diplomatiques.

L'EI, qui avait déjà revendiqué le 19 août l'exécution du journaliste américain James Foley, a mis à exécution ses menaces de tuer Sotloff en réponse au maintien du soutien aérien américain aux forces irakiennes et kurdes qui ont infligé des revers, quoique limités, ces derniers jours aux jihadistes. L'exécution du journaliste enlevé en 2013 en Syrie et la menace de l'EI de tuer un troisième otage, identifié comme le Britannique David Cawthorne Haines, a amplifié l'indignation des Occidentaux.

Paris, Londres, prêts à une action militaire

Le président français François Hollande, qui a dénoncé un «acte barbare» à la suite des assassinats des deux journalistes, a lui souligné l'«importance d'une réponse politique, humanitaire et, si nécessaire, militaire dans le respect du droit international» à la menace de l'EI. La Grande-Bretagne, désormais en première ligne avec un otage britannique risquant d'être la prochaine victime, envisage désormais de s'associer aux frappes aériennes américaines contre l'EI, lancées le 8 août dans le nord de l'Irak.

«Ces actes horribles ne font que (...) renforcer notre détermination à combattre ces terroristes», a déclaré Barack Obama, affirmant que les Etats-Unis ne se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gendrefr le jeudi 4 sept 2014 à 08:44

    une heure pas mal.

  • 35924358 le jeudi 4 sept 2014 à 07:09

    Il y a les mêmes djihadistes à Gaza, ceux qui ont supprimé toute preuve de la présence juive sur ce territoire. Maintenant, c'est au tour des Chrétiens de subir ces atrocités. Durée de vie estimée du post avant de recevoir une roquette d'un sympathisant du Hamas : 1 petite minute.