Washington ouvre une enquête sur la police de Ferguson

le
0

WASHINGTON, 5 septembre (Reuters) - Le département américain de la Justice a confirmé jeudi l'ouverture d'une enquête sur le comportement de la police de Ferguson, dans le Missouri, où la mort d'un adolescent noir tué le 9 août dernier par un policier blanc a déclenché des émeutes raciales. L'Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder, qui s'est rendu sur place il y a deux semaines, a rapporté que des habitants de la ville avaient fait part de leur "inquiétude" et de leur "profonde méfiance" vis-à-vis de la police, dont la quasi-totalité des effectifs sont des blancs. Cette enquête sur d'éventuelles atteintes systématiques aux droits civiques, dont l'imminence a été dévoilée mercredi par le Washington Post, pourra être élargi aux pratiques d'autres forces de police du comté de St. Louis, a-t-il ajouté. Elle sera menée par des agents fédéraux du service des droits civiques du département de la Justice. Une première enquête fédérale est déjà en cours sur les circonstances de la mort de Michael Brown, tué par le policier Darren Wilson dont les avocats affirment qu'il a tiré en état de légitime défense. La mort de Michael Brown, qui était âgé de 18 ans, a déclenché plusieurs nuits d'émeutes raciales dans cette ville de 21.000 habitants. Benjamin Crump, l'avocat de la famille Brown, a salué cette initiative. "La transparence des forces de l'ordre est la seule manière de construire la confiance dans notre communauté, non seulement dans l'assassinat de Michael Brown mais pour d'autres qui ont souffert également", a-t-il dit dans un communiqué. (Julia Edwards et Peter Cooney avec Cary Gillam à Kansas City; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant