Washington : Obama reçoit le Dalaï Lama, la Chine proteste

le
0
Washington : Obama reçoit le Dalaï Lama, la Chine proteste
Washington : Obama reçoit le Dalaï Lama, la Chine proteste

Comme en 2011, le président américain Barack Obama reçoit le dalaï lama ce vendredi à la Maison Blanche. Pékin a d'ores et déjà exhorté le président américain à annuler sa rencontre avec le chef spirituel des Tibétains, bête noire du régime communiste chinois. «La Chine est fermement opposée à cette entrevue», indique le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué. Cette visite serait une «grossière ingérence dans les affaires intérieures de la Chine», ajoute le ministère, qui a exprimé aux autorités américaines les «protestations solennelles» de la Chine.

«Le président va rencontrer le dalaï lama en tant que leader religieux et culturel respecté internationalement», a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche, Caitlin Hayden. Signe que la rencontre reste un sujet sensible, cette entrevue est fermée à la presse dans l'agenda prévisionnel du président. Elle aura lieu dans la Map Room (Salle des cartes), au rez-de-chaussée de la Maison Blanche, et non dans le Bureau Ovale, réservé aux visites de dirigeants étrangers.

Après Washington, le dalaï lama se rendra dans le Minnesota et en Californie. Obama l'a reçu pour la dernière fois à la Maison Blanche en 2011, une rencontre qui avait provoqué la colère de Pékin. A l'époque, le président américain, lauréat comme le dalaï lama du prix Nobel de la Paix, avait fait part de son «soutien appuyé à la protection de la culture, de la religion et des traditions tibétaines au Tibet et dans le reste du monde». Pékin avait alors exigé que Washington «n'interfère pas dans les affaires intérieures chinoises» et ne fasse rien qui soit susceptible de «nuire aux relations sino-américaines».

VIDEO. Le Dalaï Lama reçu par Obama en 2011.

VIDEO. La rencontre avait déjà provoqué la colère de la Chine (07/11)

«Nous ne soutenons pas l'indépendance du Tibet»

S'ils soutiennent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant