Washington ne compte pas cesser d'espionner ses alliés

le
0
Malgré les protestations des Européens sur les activités d'espionnage de la NSA à leur encontre, les États-Unis ne devraient pas prendre de mesures pour limiter l'action de leur agence de renseignement. » Espionnage : Fabius convoque l'ambassadeur américain

Correspondante à Washington

John Kerry va tenter de calmer la tempête d'indignation qui s'élève de Paris à Bruxelles. Mais la vraie question est de savoir si la Maison-Blanche et le département de la Justice, vraies instances à avoir la main sur ce dossier, ont l'intention de changer quelque chose aux stupéfiantes pratiques d'écoutes mondialisées de la NSA ; et s'ils envisagent au minimum d'en exclure leurs alliés européens.

Le peu d'intérêt suscité par le sujet à Washington, où toutes les télévisions sont focalisées sur les malheurs du site informatique de la loi sur la santé d'Obama, ne porte pas à l'optimisme. Surtout, la manière dont l'Administration démocrate a géré le scandal...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant