Washington lève une partie de ses sanctions contre la Birmanie

le
0
    WASHINGTON, 17 mai (Reuters) - Les Etats-Unis ont levé mardi 
certaines sanctions imposées à la Birmanie dans le but de 
soutenir des réformes politiques et la croissance économique, 
tout en conservant des mesures visant à décourager des 
violations des droits de l'homme et le commerce des armes avec 
la Corée du Nord, rapportent des responsables à Washington.  
    Des restrictions frappant les institutions financières 
birmanes ont été supprimées, sept entreprises publiques ont été 
retirées d'une liste noire et l'autorisation du transit des 
marchandises dans les ports et aéroports du pays a été étendue, 
a déclaré le département du Trésor dans un communiqué.  
    Mais les Etats-Unis ont parallèlement renforcé les sanctions 
visant Steven Law, un individu déjà placé sur liste noire pour 
ses liens présumés avec l'armée birmane. Six sociétés détenues à 
au moins 50% par Steven Law ou la holding qu'il contrôle, Asia 
World, ont été ajoutées à la liste noire du Trésor US. 
    Les Etats-Unis ont commencé à assouplir leur régime de 
sanctions contre la Birmanie en 2011, quand le pays a entamé sa 
transition d'un gouvernement militaire à un gouvernement 
semi-civil.  
    Cette transition a été parachevée en novembre dernier par le 
triomphe dans les urnes de la Ligue nationale pour la 
démocratie, le parti de l'opposante Aung San Suu Kyi, prix Nobel 
de la paix.  
    La levée des sanctions annoncée mardi précède une visite du 
secrétaire d'Etat américain John Kerry dans le pays d'Asie du 
Sud-Est le 22 mai prochain. 
 
 (Yeganeh Torbati, Joel Schectman; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant