Washington lance une campagne contre les vocations djihadistes

le
0

WASHINGTON, 15 septembre (Reuters) - Le gouvernement américain a entamé lundi une campagne destinée à dissuader les candidats au djihad de quitter les Etats-Unis pour rejoindre les rangs de l'Etat islamique ou d'autres mouvements extrémistes en Irak et en Syrie. Sur les quelque 15.000 volontaires étrangers qui combattraient en Syrie, 3.000 viennent de pays occidentaux dont une centaine des Etats-Unis, selon les estimations de Washington. "Aujourd'hui, il n'y a pas beaucoup de menaces plus urgentes à traiter que celle de l'extrémisme", dit l'Attorney General (ministre de la Justice), Eric Holder, dans un enregistrement vidéo diffusé pour le lancement de cette campagne. Son ministère s'est associé à la Maison blanche et à d'autres organismes publics pour élaborer une stratégie en collaboration avec les représentants des communautés concernées, les forces de l'ordre, le corps enseignant et les services sociaux. L'objectif est de prévenir la radicalisation, a précisé un membre de l'administration ayant requis l'anonymat. Des campagnes similaires ont été menées avec succès contre les gangs. Barack Obama a promis la semaine dernière d'éradiquer l'Etat islamique en multipliant les raids aériens, sans négliger la lutte contre le recrutement des candidats au djihad. (Aruna Viswanatha; Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant