Washington: la possible fusillade était une fausse alerte

le , mis à jour à 20:00
0
Washington: la possible fusillade était une fausse alerte
Washington: la possible fusillade était une fausse alerte

Un grand flou a régné durant quelques heures ce jeudi dans le quartier de Navy Yard, à Washington (Etats-Unis), que la police a entièrement bouclé, suite à une possible fusillade.  Vers 16 heures, heure française, les choses semblaient se tasser et les rues autour du bâtiment ont été débloquées. Les ambulances déployées quittaient même les lieux. Ce même bâtiment avait été déjà visé en 2013 par une dramatique fusillade, 

Plus tôt dans la matinée, une alarme a retenti dans le quartier, et des dizaines d'agents de police ont  rapidement convergé sur zone. Des agents en tenue d'intervention, avec casques et gilets pare-balles ont été déployés alors qu'un hélicoptère survolait la zone. Mais les témoins évacués n'ont fait état d'aucun échange de coups de feu et le FBI a finalement confirmé une fausse alerte.

Les autorités se réjouissent cependant de la réactivité des habitants, considérant les nouvelles mesures de sécurités mise en place après le drame de 2013 comme très efficaces.

Selon FoxNews, la police suspecte un coup monté ou une exagération de bruits de feu d'artifices pour les célébrations du 4 juillet. A la veille du week-end du 4 juillet, cet incident à inquiété les autorités en raison de craintes d'attentats en marge des célébrations de la fête de l'Indépendance.

«Nous avons juste entendu quelqu'un crier de sortir du bâtiment»

«Contrairement à l'autre fois nous n'avons entendu aucun coup de feu ni rien de ce genre », a dit sur CNN le lieutenant Scott Williams, qui était déjà là lors de la fusillade de septembre 2013. « Nous n'avons vu aucune trace de lutte, nous avons juste entendu quelqu'un crier de sortir du bâtiment et de rester à l'écart de la cafetéria, alors nous nous sommes mis à l'abri», a-t-il poursuivi.

En septembre 2013, Aaron Alexis, un homme de 34 ans travaillant pour un sous-traitant de la Défense, était entré dans un immeuble de bureaux du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant