Washington inquiet pour le Proche-Orient

le
0
Le département d'État a tenu à rassurer dès ce jeudi son allié israélien.

Au moment précis où CNN, citant le patron de la CIA Léon Panetta devant le Congrès, annonçait que Hosni Moubarak pourrait quitter le pouvoir dès ce jeudi, le numéro deux de la diplomatie américaine James Steinberg déclarait que la priorité des États-Unis viserait à assurer que la nouvelle configuration politique égyptienne ne «crée pas de nouveau danger pour Israël et la région». Cet empressement à rassurer le partenaire stratégique israélien, avant même les développements de la soirée au Caire, en dit long sur l'anticipation par Washington d'un tremblement de terre géopolitique régional.

Barack Obama, qui voyage dans le nord-est des États-Unis, a été mis au courant de la situation «fluctuante» en Égypte, qu'il suivait depuis Air Force One. La Maison-Blanche, qui a slalomé depuis le début de la crise entre une position de prudence et des coups de semonce d'une surprenante vigueur contre le régime Moubarak, semblait penser ce jeudi que la rue égyptienn

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant