Washington hésite à s'engager au Sahel

le
0
Les Américains ont accepté de fournir des moyens logistiques. Mais, échaudés par leurs engagements en Irak et en Afghanistan, ils restent prudents.

Correspondante à Washington

C'est un électrochoc que l'Amérique vient de subir en Afrique du Nord, avec la prise d'otages menée par des terroristes islamistes en Algérie. Dans la foulée de l'assassinat de l'ambassadeur américain Chris Stevens en Libye en septembre, de la poussée vers le Sud malien d'une rébellion islamiste décidée à renverser le gouvernement de Bamako, puis de l'intervention surprise de la France, la prise d'otages d'Algérie, qui concernerait de 8 à 10 Américains, change de facto la perception jusqu'ici limitée que Washington avait de la menace représentée par al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi).

Plongés dans le brouillard, les États-Unis ont promis de réagir avec fermeté. «Il n'y aura pas de sanctuaire pour les terroristes, ceux qui attaquent notre pays n'auront aucun endroit...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant