Washington évacue des ressortissants au Yémen

le
1
LES ETATS-UNIS PRESSENT LES RESSORTISSANTS AMÉRICAINS DE QUITTER LE YÉMEN
LES ETATS-UNIS PRESSENT LES RESSORTISSANTS AMÉRICAINS DE QUITTER LE YÉMEN

DUBAI (Reuters) - L'US Air Force a entamé mardi l'évacuation d'Américains du Yémen, après la consigne donné par les autorités de Washington à leurs ressortissants de quitter immédiatement le pays en raison de la persistance d'une menace d'"attaque terroriste".

"En réponse à une demande du département d'Etat, l'armée de l'air a évacué tôt ce matin des personnels de Sanaa, au Yémen", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du Pentagone, George Little, sans préciser le type ou le nombre de personnes concernées.

Dans un communiqué publié sur le site internet du département d'Etat, le gouvernement américain a ordonné en outre à son personnel non essentiel de quitter ce pays du sud de la péninsule arabique.

La Grande-Bretagne a annoncé de son côté avoir évacué l'ensemble du personnel de son ambassade, dont la fermeture est prolongée jusqu'à nouvel ordre.

Les Etats-Unis ont lancé vendredi une alerte sur un risque accru d'attentat émanant d'Al Qaïda, dont la branche dans la péninsule arabique est basée au Yémen. Cela a conduit Washington à fermer son ambassade au Yémen et plusieurs représentations diplomatiques dans divers pays du Proche-Orient et d'Afrique.

D'après le New York Times, les Etats-Unis ont notamment été alertés par des communications, interceptées par les services américains, entre Ayman al Zaouahri, chef d'Al Qaïda, et Nasser al Wouhaïchi, responsable d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), réseau implanté au Yémen.

On indique de source américaine que si certains messages entre les deux hommes ont été interceptés récemment, d'autres flux de renseignements ont également contribué à la mise en garde américaine.

L'AMBASSADE DE FRANCE RESTE FERMÉE

D'autres pays occidentaux, dont la France, ont fermé provisoirement leur ambassade au Yémen à la suite de cette mise en garde américaine.

"Le département (d'Etat) exhorte les ressortissants américains à différer leurs déplacements au Yémen et les ressortissants américains se trouvant actuellement au Yémen à partir immédiatement", écrit le département d'Etat.

"Le 6 août 2013, le département d'Etat a ordonné le départ du personnel non essentiel employé par le gouvernement américain au Yémen en raison de la persistance du risque d'attaque terroriste", ajoute-t-il.

Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abubakr Abdallah Al Qirbi, qui a critiqué ces mesures, a néanmoins souligné qu'elles n'affecteraient pas les relations entre le Yémen et les Etats-Unis.

"Ces mesures, bien qu'elles soient prises pour protéger les citoyens, servent malheureusement les objectifs que les terroristes cherchent à atteindre", a-t-il dit à Reuters.

"Le Yémen a pris ses menaces au sérieux et pris les mesures nécessaires pour protéger toutes les missions étrangères dans le pays", a-t-il ajouté.

Le Comité suprême de sécurité yéménite a publié un communiqué dans lequel il dit avoir reçu des informations faisant état de projets d'attentats par Al Qaïda contre des édifices publics pendant la fête de l'Aïd, qui marquera cette semaine la fin du mois de ramadan.

Au moins quatre membres présumés d'Al Qaïda ont par ailleurs été tués mardi par un drone dans le centre du Yémen, ont rapporté des chefs tribaux.

Sami Aboudi, Clémence Apetogbor, Bertrand Boucey et Pascal Liétout pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le mardi 6 aout 2013 à 14:00

    Pourquoi? Ont-ils qq chose à se reprocher?