Washington et Pékin à couteaux tirés 

le
0
Les États-Unis gagnent une bataille dans leur guerre d'influence régionale avec la Chine.

La Chine a du mal à se remettre de la fièvre asiatique qui s'est emparée de Barack Obama. Elle s'estime défiée, humiliée par les États-Unis. Et ce, dans sa «cour», dans cette Asie-Pacifique que certains voudraient transformer en «sinosphère».

Le président américain, il est vrai, ne s'est pas contenté d'une solennelle déclaration, proclamant que l'Amérique était «là pour rester». Il a lâché une longue rafale d'actes concrets. En annonçant la création d'une base de marines en Australie. En passant outre les avertissements chinois de ne pas mettre les différends de mer de Chine méridionale au menu du sommet de l'Asie de l'Est (EAS) de Bali.

Et, enfin, au sommet de l'Apec (Coopération économique Asie-Pacifique), en poussant à la formation d'une vaste zone de libre-échange transpacifique (TPP), à laquelle la Chine n'est pour l'heure pas conviée. Hillary Clinton achève de « vider le chargeur», en se rendant en Birmanie, ce qui est vu ici comme une volont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant