Washington en retrait dans la crise syrienne

le
0
L'Administration américaine est paralysée par l'aggravation de la crise syrienne et globalement inaudible depuis le début de l'insurrection il y a seize mois.

Le géant américain sort lentement de sa torpeur. Mais l'absence d'un plan d'action cohérent depuis le début de l'insurrection en Syrie et la méconnaissance des composantes de l'opposition syrienne pourraient le laisser fort démuni si les événements venaient à se précipiter. L'option diplomatique rendue caduque par le veto sino-russe au Conseil de sécurité des Nations unies, Washington continue d'appeler le président syrien Bachar el-Assad à négocier une sortie honorable mais semble désormais juger la victoire militaire des rebelles «inéluctable». La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a d'ailleurs appelé mardi la rébellion à «préparer les lendemains» de la chute du régime alaouite, lorsqu'il s'agira de contenir toute violence sectaire.

Cette prise de conscience tardive du nouveau rapport de forces en Syrie a déclenché une cascade de réunions de coordination au plus haut niveau dans la capitale fédérale, toutes visant à définir les priorités

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant