Washington condamne «le meurtre brutal» d'un otage japonais par Etat Islamique

le
0
Washington condamne «le meurtre brutal» d'un otage japonais par Etat Islamique
Washington condamne «le meurtre brutal» d'un otage japonais par Etat Islamique

La Maison blanche n'a pas attendu la confirmation de la mort d'un otage japonais aux mains du groupe Etat Islamique (EI ou Daech) en Irak et en Syrie annoncée dans une vidéo. Washington a «fermement» condamné ce samedi soir «le meurtre brutal du citoyen japonais Haruna Yukawa par le groupe terroriste Etat islamique». Dans l'image fixe partagée sur Internet, un autre otage japonais, Kenji Goto, tient une photographie montrant le premier décapité. Le «survivant» appelle à l'aide le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour le faire libérer.

Le président américain Barack Obama, en route pour un déplacement en Inde, n'a pas attendu les résultats officiels de l'authentification de cette vidéo pour présenter ses «condoléances au peuple japonais» et demander la libération du second otage nippon. «Le meurtre brutal présumé de Haruna Yukawa et les autres menaces faites par l'EI rappellent une nouvelle fois la barbarie meurtrière de ces terroristes», a indiqué pour sa part dans la soirée le Premier ministre britannique David Cameron.

Près de 36 heures après la fin de l'ultimatum du groupe Etat islamique (EI), les autorités japonaises s'employaient à vérifier l'authenticité de ce document. «L'image montrant Haruna Yukawa apparemment assassiné est en cours d'examen, nous devons encore l'analyser», avait précisé le ministre de la Défense, Gen Nakatani.

La vidéo authentifiée par des spécialistes américains

Aux Etats-Unis, toutefois, le centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste «Site» a affirmé que son groupe était en mesure de confirmer l'authenticité de l'enregistrement, «du fait de (ses) recherches approfondies et de (sa) connaissance de l'infrastructure de l'EI et d'autre groupes jihadistes sur internet», a précisé la directrice Rita Katz.

Selon elle, «la vidéo a bien été diffusée par l'EI» même si «elle ne présente pas les mêmes caractéristiques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant