Washington attend des clarifications rapides

le
0
Très vite, les rendez-vous américains du G8 et de l'Otan donneront une chance au nouvel élu de rassurer Obama.

De notre correspondante à Washington

Ce dimanche, curiosité et appréhension se mêlaient à Washington dans l'attente des résultats de la présidentielle française. On était évidemment à des ­années-lumière de la panique ressentie en 1981 à l'arrivée de François Mitterrand aux affaires, panique vite dissipée par la clarté de l'engagement du président socialiste aux côtés de ses alliés américains.

La peur d'une nouvelle crise

Mais une certaine inquiétude n'en perçait pas moins, sur les conséquences possibles de la victoire jugée quasi inévitable du socialiste François Hollande. «Personne ne le connaît à Washington, même chez les spécialistes de la France», confiait l'éditorialiste du Washington post Jim Hoagland. Le candidat n'a en effet pas pris le temps de venir se présenter dans la capitale américaine, se contentant d'envoyer quelques émissaires en mars. Sarkozy «l'Américain» avait au contraire fait des États-Unis une destination prioritaire de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant