Walter Samuel ou le poids lourd des années

le
0
Walter Samuel ou le poids lourd des années
Walter Samuel ou le poids lourd des années

Walter Samuel l'a annoncé : cette saison est celle de la révérence, à 38 ans. Buteur mais dépassé par Bahebeck au match aller, l'âge de se faire une raison est venu pour l'Argentin, allégorie du temps qui passe.

"La vieillesse est un naufrage, les vieux sont des épaves " : Chateaubriand n'est pas tendre avec l'âge. Que l'homme né Walter Adrián Luján dispute un 16e de finale de Coupe d'Europe à moins d'un mois de son 38e anniversaire n'aurait pas ému le vicomte. Il préférerait retenir la gloire sépia d'Il Muro, ses années à Boca, à la Roma, au Real ou à l'Inter. Au titre de champion de Suisse 2015, il privilégierait les 18 trophées précédents au compteur de l'Argentin, du Mondial des moins de 20 ans en 1997 au triplé de 2010, en passant par la Copa Libertadores glanée en 2000. Et tant pis si Samuel facture 35 matchs joués depuis sa première avec son dernier club, le 31 août 2014 contre les Young Boys de Berne. Reste que si Walter n'est plus un jeune homme, si le poids des années se fait sentir sur le pré, il est encore là. Sur le fil du rasoir, tel un Kool Shen sortant un nouvel album à 50 piges passées. Comme une preuve que vieillesse et football ne sont pas incompatibles, seulement plus difficiles à accorder.

" Il me faut deux ou trois jours "


Les 38 bougies, Cédric Barbosa les a soufflées il y a près de deux ans. Celui qui était le doyen de la Ligue 1 en 2015, et qui pense l'être en Ligue 2 cette saison parce que " ça commence à être plus difficile de trouver plus vieux à presque 40 ans ", a une belle expérience de la pratique chez les trentenaires. La difficulté de jouer avec les années, il connaît. Pour lui, elle réside principalement dans la récupération : " il faut une bonne relation avec le staff pour parfois aménager les séances d'entraînement. Quand on a deux séances, à 40 ans, on peut n'en faire qu'une, éviter la séance technique pour faire de la musculation ou des soins. Puis on fait des cryo-bains, des massages, des étirements. C'est un peu contraignant dans la vie quotidienne, on fait moins de choses, on essaie d'éviter de piétiner toute la journée... "

Mais qui es-tu, le vieux briscard ?
La récupération, soit précisément ce que pointait Walter Samuel en octobre 2015, au moment d'annoncer sa retraite en fin de saison : " J'ai encore envie de jouer, mais je rencontre des difficultés physiques et je mets…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant