Wall Street vit sa plus belle séance en quatre ans

le , mis à jour à 23:12
0
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

par Noel Randewich

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a fortement rebondi mercredi après six séances de baisse, enregistrant sa plus vive progression journalière en quatre ans grâce aux déclarations d'un responsable de la Réserve fédérale suggérant qu'un relèvement des taux d'intérêt dès le mois de septembre était désormais peu probable.

Les trois indices majeurs ont gagné autour de 4%, avec la plus forte progression en pourcentage sur une séance depuis novembre 2011 pour le Dow Jones et le S&P-500 et depuis août 2011 pour le Nasdaq.

La Bourse de New York avait effacé ses gains mardi en fin de séance pour finir dans le rouge, à l'instar de Shanghai, après avoir accusé la veille son plus fort repli en quatre ans, l'inquiétude sur l'économie chinoise ayant finalement découragé le rebond.

A la clôture de mardi, le Dow Jones avait perdu 10,71% sur six séances, le S&P 500 11,71% et le Nasdaq composite 11,5%.

Il a donc fallu attendre mercredi pour que Wall Street finisse à nouveau dans le vert, et très nettement, grâce notamment à une progression de 5,28% de l'indice des valeurs technologiques, porté par un bond de 5,67% pour Apple.

L'indice Dow Jones a pris 619,07 points, soit 3,95%, à 16.285,51 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, a progressé de 72,90 points (3,9%) à 1.940,51 points et le Nasdaq Composite a gagné 191,05 points (4,24%) à 4.697,54 points.

UNE HAUSSE DÈS SEPTEMBRE "MOINS IMPÉRIEUSE"

Les commandes de biens durables ont enregistré en juillet leur plus forte hausse depuis juin 2014. Cet indicateur confirme la vigueur de l'économie américaine mais il en faudrait davantage à la Fed pour entamer la normalisation de sa politique monétaire le mois prochain.

William Dudley, président de la Fed de New York, a ainsi estimé mercredi qu'une hausse des taux dès septembre semblait moins s'imposer qu'il y a quelques semaines, les turbulences récentes sur les marchés financiers ayant accru les risques pour l'économie américaine.

La perspective d'une hausse de taux en septembre "me semble moins impérieuse qu'il y a quelques semaines", a dit ce membre influent de la banque centrale, proche de la présidente Janet Yellen, lors d'un point de presse à la Fed de New York.

C'est la première fois qu'un banquier central américain dit de façon aussi claire que le ralentissement de la croissance chinoise pourrait influencer la politique monétaire du pays.

Les investisseurs américains peuvent s'en réjouir puisque cela signifie que le coût du crédit devrait rester faible pendant encore au moins quelques mois.

LE DOLLAR GRIMPE ENCORE

Les acteurs du marché attribuent également le rebond de mercredi au bon indicateur du jour et à la relative accalmie observée sur les marchés chinois.

"Je pense que le rally d'aujourd'hui (mercredi) provient du fait que rien de particulièrement négatif ne s'est produit pendant la nuit", note Kim Forrest, analyste de Fort Pitt Capital Group.

"Tout le monde regarde très nerveusement vers la Chine mais l'indicateur d'aujourd'hui montre que l'économie américaine progresse".

Le dollar a profité de ce contexte pour poursuivre le rebond amorcé mardi, progressant de 0,84% face à un panier de devises de référence et bondissant de 1,79% face à l'euro, qui s'échangeait autour de 1,1309 dollar.

Les déclarations de William Dudley ont également eu pour effet de faire trébucher les Treasuries à échéance longue, le rendement du papier à 10 ans prenant cinq points de base à 2,184%.

Aux valeurs, l'annonce du rachat de Cameron International par le numéro un mondial des services parapétroliers Schlumberger pour 14,8 milliards de dollars (12,9 milliards d'euros) a fait bondir le titre de Cameron de plus de 41%. En revanche, le titre Schlumberger a cédé 3,35%.

Portées par des relèvements de recommandation d'analystes, les actions Google et Amazon.com ont progressé respectivement de près de 8% et 7,38%.

(Noel Randewich; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant